Paroles de supporters

Romain Creno est supporter depuis 2 ans maintenant d’une équipe qui monte doucement en puissance. Il s’agit de Monaco Basket surnommé “La Roca Team”. Pour Paroles de Supporters, il s’est confié ! Vous allez-voir, son interview est impressionnante ! Comment et pourquoi a t-il choisit d’encourager ce club ? Interview 5by5

Romain, présentes toi en quelques lignes ?13267969_10209239486524939_6903667495636902641_n

“Romain Creno, j’ai 27 ans, je vis en Bretagne, dans les Cotes d’Armor, tout près de Dinan, et je suis éducateur sportif dans la vie de tous les jours. Je suis quelqu’un de sportif, ayant un attrait pour toutes les disciplines sportives, quelles soient collectives, individuelles, terrestres, aériennes ou même aquatiques; avec une mention spéciale pour le Basket Ball, le Football (que je pratique en club), ainsi que les courses hippiques, une grande passion chez moi.”

Depuis quand es-tu supporter de la Roca Team et comment se fait-il ?

“Je suis un fervent supporter de la Roca Team, depuis que je l’ai découverte le 23 Novembre 2013 à l’occasion d’un match à St- Brieuc, à 50 kilomètres de chez moi. Depuis que j’ai 9 ans (CM1) j’ai toujours été supporter de l’AS Monaco football, avec à cette époque les Thierry Henry, David Trézeguet, Fabien Barthez, Martin Djetou et consorts. Etant fidèle aux Rouge et Blanc, aimant beaucoup la ville, ainsi que l’esprit des habitants qui y vivent, il allait de soi de supporter la Roca Team Basket bien que ne connaissant, au départ, pas bien l’équipe, ni l’histoire de l’ASM Basket.”

Pourquoi as-tu choisi de supporter l’as Monaco Basket plus prècisement  ?

“Tout a commencé par le football, que je pratique depuis tout petit. En effet, étant supporter de l’AS Monaco FC. Pour me faire plaisir, un été, mes parents m’ont fait la surprise de partir en vacances, près de la ville qui abritait mon club de cœur, et ce durant 15 jours. Comme tout enfant, l’équipe de Monaco me faisait rêver, notamment avec l’épopée de 2003-2004 en Ligue des Champions. Et plus que cela, c’est la principauté en elle-même, les  habitants qui y vivent, et la passion du prince pour le sport qui ont fait que je suis tombé amoureux de ce cadre idyllique. C’est donc tout cela qui fait que je supporte le sport Monégasque, et donc la Roca Team. Cette équipe a tout de suite affichée de grosses ambitions depuis que je la suis, enchaînant les superbes performances, et les montées aux échelons supérieurs. Cette année, tout ou presque a été mis à neuf. Des joueurs de qualité sont restés, auxquels ont été ajouté un mélange de joueurs d’expérience, confirmés en pro A, et des joueurs peu connus, mais avec tout l’avenir devant eux. Une nouvelle équipe, pour un nouveau coach, Zvezdan Mitrovic, que je découvrais également. Cette équipe a été bâti très intelligement, dans un seul but : Gagner. Et il faut bien dire qu’elle me plaît. En effet, nous pouvons voir dans cette équipe, un président et une équipe organisatrice à ses côtés, très impliqués dans le projet du club, et toujours à l’écoute des joueurs et du staff. Du côté du terrain, la Roca Team possède sur son banc une équipe de coaching, à mon avis, de très haut standing. Rien n’est laissé au hasard. Coach Mitrovic, arrive à garder ses joueurs impliqués de la première à la dernière minute du match, même si le score est en leur faveur. Il est très affairé à ce que l’équipe joue bien du début à la fin, très méticuleux. Mais contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, il peut passer en une fraction de seconde, d’un état énervé à un état posé, calme. Pour lui ce qui est fait et fait, et il faut de suite passer à autre chose. Et si la Roca Team ne panique jamais sur le terrain, c’est aussi parce que le coach a entièrement confiance en ses joueurs, en leur capacité à se surpasser. En ce qui concerne les joueurs, je ne peut être qu’admiratif. En effet, l’équipe est constituée de très fortes individualités, toutes mises au service du collectif. Chaque joueur se donne à fond tout le match, encourage les autres, joue avec et pour les autres. et ça croyait moi, c’est le plus difficile à obtenir dans une équipe. Je n’ai jamais vu un des joueurs jouer uniquement pour soi, dans le but d’avoir les meilleurs stats dans l’équipe. Preuve en est, D.J Cooper, spécialiste des passes décisives, cherche toujours à faire briller les autres, à offrir à ses coéquipiers une position idéale de tir, même lorsque lui se trouve en bonne place pour marquer. Egalement, nous pouvons voir lors des différents matchs que très souvent la Roca Team possède 5 voir 6 de ses joueurs culminant à plus de 10 points. Cela prouve bien qu’ils jouent pour gagner, peu importe qui marque. Pour finir, les joueurs ont aussi bien entre eux que vis à vis des supporters, sur le terrain comme en dehors un état d’esprit irréprochable. Pour toutes ces choses là, cette équipe me fait et m’a rêver jusqu’au playoffs.”

Combien de fois es-tu allé les encourager en deux ans ?

“L’année dernière en raison de pas mal de facteurs et notamment d’un planning et d’une charge de travail assez particuliers, je n’ai pu être des13245366_1629070394085994_619740065867461904_n différents déplacements. Par contre cette année je me suis rattrapé (rires). J’ai eu la chance d’aller les voir au Mans à Antarès, une salle magnifique, à Paris, à Rouen, à Limoges, et à Chalons-Reims en saison régulière. Pour les playoffs, je viens d’aller Nanterre.”

Quelles relations as-tu avec les joueurs ?

“Depuis quelques matchs, une relation amicale est en train de se former avec les joueurs. J’ai eu la chance de pouvoir les rencontrer et les voir, lorsqu’ils ont joué contre Paris Levallois. Comme tout supporter, une petite séance photo avec les joueurs a eu lieu. D’une grande humilité et d’une grande gentillesse, chacun d’entre eux s’est prêté au jeu. Au match suivant, contre Rouen, nous étions placés juste derrière le banc de touche de la Roca Team, et chaque membre de l’équipe ( joueurs et entraineur) sont venus nous saluer, avec une mention spéciale pour Jamal Shuler, venu faire un “check” juste avant le début du match. S’en est suivi le match à Limoges, ou j’étais, je crois, pour ce match, la seule personne habillée de rouge et de blanc dans la mythique salle de Beaublanc. Un peu spécial sur le coup, mais finalement après la victoire j’ai pu ressortir en bombant le torse (rires). A la fin de ce match, tous les joueurs se sont rapprochés de la tribune dans laquelle je me trouvais, pour me saluer, m’applaudir et me remercier d’avoir été là pour eux. Je peux vous dire qu’un moment comme celui-ci est inoubliable, et a été très émouvant pour moi. Ensuite le match à Chalons-Reims, avec comme pour tous les autres matchs un moment de discussions sur le match du jour, sur leur saison ainsi qu’une séance photo, avant leur départ en bus. Un grand merci à eux pour leur extrême gentillesse et leur disponibilité. Je dirai donc que c’est une relation amicale grandissante avec les joueurs.”

Une première en pro A pour la Roca team, et une première place , que peux-tu dire là-dessus en tant que supporter ? (malgré la défaite en playoffs face à l’Asvel)

13105925_10208997389712613_1723121567_o

Romain à Beaublanc

“Pour une première saison en pro A, une place de champion de la saison régulière, et une leaders cup, au palmarès, c’est formidable, exceptionnel. Un promu champion de la saison régulière, cela n’avait plus été réalisé depuis la saison 1964-1965 il me semble, ce qui prouve l’ampleur de l’exploit accompli par les gars. Le rêve ultime de cette superbe saison aurait été d’aller chercher ce titre en Pro A. En tant que supporter, je tiens à dire que les joueurs peuvent être fiers de la saison qu’ils ont réalisé. Au départ, personne ne les attendait à ce niveau, ils ont fait peur à tout le monde. C’est allé très vite, pour le plus grand bonheur de tout le monde.”

Es-tu déjà allé à Monaco ?

“Je suis allé deux fois à Monaco. Une fois à l’âge de 12-13 ans, et la deuxième fois, l’été dernier. Je vais parler de ma visite la plus récente. J’ai passé une semaine géniale, à visiter, à me promener, dans un cadre tout bonnement magnifique, magique. Malheureusement à ce moment là, il n’y avait pas de match de basket. Par contre, j’ai pu aller voir un match de football au stade Louis II, qui abrite la salle Gaston Médecin, pour une qualification en Ligue des Champions (Monaco-Valence). Nous avons également pu profiter d’un concert du chanteur MIKA devant le casino, pour finir notre semaine. Maintenant, mon rêve serait maintenant d’y retourner et de voir un match de la Roca Team, à domicile, afin de me trouver parmi mes amis supporters, dans une salle entièrement rouge et blanche.”

Propos recueillis par 5by5.fr (Mallory) le 30/05/2016

 

À propos Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes par rapport à 5by5 !