Noémie Contreras : “J’aimerais retrouver le niveau d’avant, continuer à travailler pour être meilleure qu’avant la blessure…”

30 avril 2021

Partagez cette actu !

Passée par de nombreux clubs suite à plusieurs déménagements durant son parcours et sa jeunesse, la jeune Noémie Contreras, 21 ans, est actuellement en pleine rééducation après lui avoi découvert en novembre 2020, une blessure plus qu’importante, les croisés ! Depuis deux mois maintenant, et après une opération, elle enchaîne donc les séances de rééducation dans l’optique de reprendre le plus vite possible le basket en septembre prochain…..Retour avec elle sur son parcours, sur son rôle dans le basket, sur sa blessure et sur son équipe 3*3, la Team XII’s. Interview inédite.

Photo : Sly Sly

Salut Noémie, peux-tu te présenter en quelques lignes, qui es-tu ?

“Bonjour, je m’appelle Noémie Contreras, j’ai 21 ans, je suis étudiante à Poitiers, et je pratique le basket depuis de nombreuses années. Je me suis blessée en décembre 2019 et on m’a dit que j’avais les croisés en novembre 2020, et par la suite, j’ai eu une opération et je suis en rééducation actuellement, j’ai juste repris la course et les sauts depuis 3, 4 semaines.”

Avant d’évoquer cette rééducation, parlons de toi et de ton parcours ?

“Mon parcours est assez long car j’ai beaucoup voyagé et déménagé suite au travail de mon père, j’ai commencé en Haute-Savoie, au club de Thônes j’ai continué en Guadeloupe pendant 4 ans, je suis entrée au pôle espoir Guadeloupe, ensuite nous avons déménagé, je suis arrivée au pôle espoir de Limoges pour effectuer ma deuxième année, je suis allée dans le club de Feytiat, pour les u18 France et cadettes région, j’ai changé de club, je suis allée au Poinconnet pour les cadettes inter-région, et après sur un petit défi avec une copine, on a décidé de passer les détections de la Rochelle des U18 France et on a été retenu toutes les deux. Ensuite, après ce passage à la Rochelle, je suis allée du côté de Poitiers et donc au club de Montamisé et depuis peu, je suis à Vouneuil.”

Pourquoi avoir choisi Montamisé Noémie puis Vouneuil ?

Nous étions trois à la Rochelle, Flora, Margot et moi, et on voulait aller dans le même club, Flora son club initial était Montamisé, du coup on l’a suivi et nous avons toutes les trois signés là-bas, avant que je parte ensuite pour Vouneuil car j’aime bien changer et découvrir de nouvelles choses, puis on m’a aussi proposé un projet avec des filles que j’apprécie, un projet qui m’a plus et auquel je voulais participer où l’on m’a promis vitesse et efficacité. Margot Cammas, ma binôme en quelque sorte en basket et amie, partait de Montamisé pour rejoindre Vouneuil et elle connaissait très bien Gregory Neau, le coach de Vouneuil, on en a discuté avec lui, et nous sommes donc toutes les deux parties à Vouneuil.”

Quel bilan pour l’instant fais-tu de ce parcours ?

“C’est un parcours atypique, je suis passée par différents clubs, différentes villes et différents niveaux, ça ne joue pas du tout pareil, entre la Guadeloupe notamment et les autres clubs, ce n’est pas la même chose, je suis très fière d’avoir fait ce parcours, j’ai rencontré beaucoup de personnes, des coachs, pleins d’équipes et cela m’a fait évolué aujourd’hui, c’est pour cela que je suis comme ça.”

Ton rôle dans le basket ?

Je joue poste 4 car je suis petite pour une intérieure, j’aime bien jouer dos au panier, j’aime bien poser des écrans, mon but est de faciliter le jeu pour mes coéquipières, je préfère les faire briller plutôt que de briller moi-même, alors si il faut marquer, je vais le faire, mais je suis collective.”

Nous sommes une famille sportive, mon père a fait du rugby, ma maman a fait du basket…”

Noémie, on a parlé de toi, de ton parcours, mais pourquoi avoir choisi le basket ?

Déjà, nous sommes une famille sportive, mon père a fait du rugby, ma maman a fait du basket et lorsque l’on était en Haute-Savoie, elle jouait encore, et de mon côté, j’ai essayé la danse et ça s’est vite arrêtée, parce que l’on a vu que j’avais pas de talent, j’ai fait aussi de l’équitation et après j’ai commencé le basket, ça m’a plus, on m’a demandé de faire un choix entre les deux, j’ai pris le basket, ça me plaisait le plus et ça faisait un clin d’oeil à ma maman et voilà où j’en suis aujourd’hui,.”

Photo : Sly Sly

Actuellement, tu es blessée et donc en rééducation, comment ça se passe pour toi ?

J’ai commencé ma rééducation à St-Charles à Poitiers, où je suis restée 6 semaines à y aller tous les jours pendant trois heures assez intense, avant d’ensuite de diminuer les séances, et le kiné qui s’est occupé de moi a décidé de me garder, et aujourd’hui, je suis encore avec lui, je fais des séances, j’ai repris la course, il me manque encore un peu de force, on continue et j’ai encore à en faire pour être de mieux en mieux. Ensuite, j’ai un test d’effort à faire et c’est là qu’ils vont évaluer si je peux reprendre la réathlétisation.”

J’imagine que c’est un manque le basket pour toi ?

Oh oui, un très grand manque surtout que l’on est devant un terrain (Jardin des Plantes de Poitiers au moment de l’interview) et l’on ne peut pas jouer, il y a le Covid en plus, on va dire que c’est une bonne année pour moi (rire) , après je me dis que je suis en arrêt, il n’y a pas de championnat, c’est un mal pour un bien pour moi, c’est la meilleure année pour se faire opérer.”

Noémie, on vient de parler de toi, du basket 5*5, évoquons ton équipe 3*3, la Team XII’s, un mot sur le basket 3*3 et ton équipe justement ?

Oui, nous sommes la Team XII’s, nous sommes 4 copines basketteuses qui jouent au basket 3*3 pour se faire plaisir, c’est une compétition où nous sommes libres de jouer comme on le souhaite sans se prendre la tête, sans systèmes, on sort du cadre, et c’est intéressant aussi pour progresser différemment.”

Photo : Sly Sly

Tu dis que cela reste du plaisir, mais vous faites parties, des meilleures équipes 3*3 avec un titre à Bordeaux notamment, comment expliques-tu cela ?

Oui bien-sûr, mais on joue aussi pour gagner en prenant du plaisir, et lorsque l’on fait une compétition, autant essayer de la remporter, et on a réussi à plusieurs reprises, c’est bien, cela sert aussi à ce que l’on nous connaisse un peu plus en faisant plus de tournois, et des victoires évidement !”

Pourquoi s’être appelée la Team XII’s ?

“Parce qu’au 3*3, une attaque ne dure que 12 secondes !”

N’hésitez-pas à les suivre sur insta : https://www.instagram.com/teamxlls/

Avant de te remercier, Quels sont tes objectifs ?

Revenir en forme le plus vite possible sans douleur et j’aimerais retrouver le niveau d’avant, continuer à travailler pour être meilleure qu’avant la blessure. J’aimerais trouver ma voie dans ma vie active également et progresser dans le basket en tant que passion. J’espère retrouver les parquets vers septembre, dans quel club, l’avenir le dira, (lol) non, mais certainement à Vouneuil !”

Photos : Sly Sly

Un grand Merci à Noémie pour cette interview à qui l’on souhaite le meilleur !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs !

Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant. Vous trouverez également des tasses et autres goodies. Tout est personnalisable !

C’est facile de soutenir 5by5.fr !

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !