Interviews

Mathilde Legrand : “Je n’ai pas joué cette finale mais ce qui est sur, c’est que je suis très fière d’elles…”

L’équipe U18F de Mondeville vient de remporter face à l’Asvel la coupe de France pour la seconde année consécutive ! Un groupe soudé qui a pu compter sur le soutien de ses supporters ce samedi à Paris mais aussi de leurs coéquipières blessées qui avaient fait le déplacement. C’est le cas de la jeune Mathilde Legrand, qui est au centre de formation de Mondeville et qui revient sur ce moment magique vu des tribunes. Elle nous parle également de sa saison et de son prochain objectif. Interview inédite 5by5

Salut Mathilde, peux-tu nous parler de toi, de ton parcours ?

Je m’appelle Mathilde Legrand, j’ai commencé le basket à l’âge de 4 ans avec mon père dans un petit club qui est Aire sur Lys, ensuite j’ai joué à Isbergues en benjamines et minimes régions. Je suis entrée au centre de formation d’Arras pour ma première année et cette année je suis entrée au centre de formation de Mondeville en tant que deuxième année. L’année prochaine pour ma dernière année, je vais jouer à Charleville-Meziere.

Aujourd’hui, tu es à Mondeville, comment s’est passée la saison, personnellement, collectivement ?

“Personnellement, ce n’est pas la saison que je rêvais d’avoir en entrant au centre de Mondeville. Le début de saison se passait pourtant bien et ensuite je me suis blessée à la cheville au cours de saison (ligaments rompus ) et c’est à ce moment là où ma saison a commencé à se compliquer. J’ai été immobilisé pendant au moins 3 mois sans basket, sans compter la rééducation que j’ai dû faire après. J’ai ensuite pu reprendre les entraînements et ensuite les matchs mais en jouant un match quelques semaines après ma reprise, je me suis fait une déchirure à la cuisse…Cette saison a été dur pour moi mentalement avec toutes ces blessures et même physiquement. Ces blessures m’ont fait prendre énormément de retard sur toutes les filles du centre qui s’entraînaient tous les jours pendant tout ce temps et ça c’est ressenti lors de mon retour aux entraînements. Collectivement, la saison s’est passée à merveille, avec les filles il y a vraiment une bonne ambiance, nous sommes toutes soudées, Mondeville, c’est vraiment une famille.”

Ton équipe U18 vient de remporter une nouvelle fois la Coupe de France, comment as-tu vécu ce match dans les tribunes, expliques-nous ?

“C’était incroyable, tous les supporters de Mondeville qui étaient présents à Paris, tous les parents. Quand les filles étaient sur le terrain en train de s’échauffer, avec les filles du centre qui ne jouaient pas, on est arrivé en troupe tous en rouge avec des tambours, des drapeaux…nous sommes venues en chantant le chant du club, c’était vraiment magique, plus on se rapprochait des tribunes, plus on voyait le sourire de Dessi, notre coach et celui des joueuses, elles étaient toutes heureuses que l’on soient là pour les supporter, elles n’étaient pas seules et ça c’est beau. On était toutes à fond dans les tribunes jusqu’à la dernière seconde du match. Quand les filles sont venues vers nous pour fêter la victoire, c’était vraiment quelque chose de beau, il n’y a pas de mots pour ce que l’on a ressenti, c’était incroyable de pouvoir partager la joie tous ensemble. Quand les filles sont venues vers moi, j’ai pris chacune de mes copines dans mes bras j’étais tellement fière d’elles.”

Justement, tu n’as pas pu jouer ce match et cette finale, pour quelles raisons ? Cela n’a pas été trop dur de ne pas être sur le terrain ?

“Je n’ai pas joué cette finale car je n’ai pas été sélectionnée dans l’effectif. Mes blessures comme je t’en ai parlé ont joué, j’ai pris beaucoup de retard. Oui, ça a été dur de ne pas pouvoir jouer, j’aurais aimé être à la place des filles mais malheureusement, ça n’a pas été le cas, c’est le choix de la coach et je le respecte. Cela m’a fait un pincement au coeur quand je suis entrée dans la salle et que je n’étais pas sur le terrain mais après j’ai vite pensé à autre chose et penser à mettre l’ambiance et encourager les copines.”

je n’ai pas joué mais ce qui est sur, c’est que je suis très fière d’elles

Quel est ton sentiment sur ce titre ?

“Mon sentiment.. je suis heureuse pour les filles, elles le mérite ce titre, je ne sais pas si je pourrais dire que je suis vainqueur de la coupe de France car je n’ai pas joué mais ce qui est sur, c’est que je suis très fière d’elles et aussi très fière de les avoir encouragé à fond comme je l’ai fait. Avec Lucile ( ma coéquipière) la veille de partir au match, on leur a fait une surprise, on leur a fait une pancarte pour les encourager jusquà 3h du matin, on l’a faite et on était tellement impatiente d’être au match que l’on a presque pas dormi de la nuit. Dans le bus direction Paris Bercy, on s’est maquillée toutes les deux, tout le visage en couleur de l’USOM, on était vraiment investie, le sentiment que l’on avait été incroyable.”

Un match, une victoire de ton équipe avec un écart important, qu’est-ce qui a fait la différence selon toi ?

“Oui ,un écart énorme à la mi-temps 43-4, on ne s’attendait peut-être pas que le match soit aussi facile pour nous mais d’un côté tant mieux. La différence a été la défense des filles, l’intensité qu’elles ont mis nous a permis de prendre le dessus sur le match.Elles ont dominé Lyon même aux rebonds. On a été au dessus, on a été meilleure.”

Qu’as-tu a dire à tes copines ?

Que je suis très fière d’elles, du travail qu’elles ont fait. Elle le mérite énormément. La saison prochaine, je ne serai plus Mondevillaise… ça risque d’être difficile dans quelques mois quand je vais devoir leur dire au revoir, j’essaie de pas y penser pour le moment, on est vraiment une famille. Je sais que je vais les revoir mais je quitte quand même des filles avec qui j’ai vécu pendant un an tous les jours donc forcément, ça risque de faire bizarre. Surtout Louise.B, cette année c’était mon binôme, c’est maintenant une très bonne copine et l’année prochaine je ne pourrais plus m’appuyer sur elle comme je l’ai fait cette année mais c’est mon amie et je sais que je la reverrai. Aminata, Ewl,  Louise,  Lucile, Vaciana et d’autres sont des filles avec qui je m’entends à merveille, ce sont des rayons de soleil, elles vont beaucoup me manquer. Je les aimes vraiment beaucoup. Je leur souhaite le meilleur pour la suite.”

Quelle est ton ambition ?

“Comme je l’ai dit ça va être dur de quitter Mondeville car c’est ma deuxième famille mais je suis là pour le basket pour aller le plus loin possible alors il faut fermer la page et que je parte de Mondeville. Je pense que Charleville sera pour moi un club qui me correspondra plus, j’espère  trouver ma place là bas et devenir une joueuse majeure. Je vais travailler dur cet été pour rattraper mon retard et pour arriver en forme à Charleville. Je remercie Dessi ma coach pour cette année car tout de même, j’ai quand même appris et progresser grâce à elle et même si elle sera plus ma coach l’année prochaine, je garderais contact avec elle.”

Un très grand Bravo à l’équipe de Mondeville et Merci à Mathilde pour cette interview !

Étiquettes
Afficher la suite

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles en relation

Bouton retour en haut de la page
Fermer