Yacine Melab : « C’est la cohérence qui fera en sorte que les joueurs vous respecteront »

Montrés souvent du doigt de manière récurrente lors de défaites, les arbitres doivent gérer la « pression » du sifflet. C’est le cas notamment de Yacine Melad, arbitre aujourd’hui en ProB. Passionné de basket depuis tout petit, il fait parti de la génération « dream team 92. Pour 5by5.fr, il  a eu le plaisir de se confier sur sa passion, son point de vue, et sa vie de tous les jours. Tout comme Yacine Melab, Jordan Wallet jeune arbitre a aussi été interrogé par 5by5.fr

Bonjour Yacine, parles-nous de toi, qui es-tu, ?

« Un passionné de basket depuis tout petit. Je fais partis de la génération « dream team 92 » bercé par les dunk de Jordan et les passes de Magic. J’ai 40 ans et je suis marié et papa de 3 enfants. »

Quel a été ton parcours dans le basket et dans l’arbitrage ?

« Je suis tombé dedans vraiment par le plus grand des hasards. Mon club cherché des arbitres et ma présidente m’ont dit : viens-tu vas jouer et apprendre les règles. Elle m’a vendu le truc comme ça ! Car s’il elle m’avait dit qu’on ferait des qcm je n’y serai pas allé. Sinon j’ai eu 20/20 et me suis engagé et quand j’ai appris que l’on serait indemnisé je me suis dit : pourquoi pas ? A 15 ans, je n’avais pas d’argent de poche… lol. J’ai joué 20 ans beaucoup en région, tout en arbitrant mais le sifflet est devenu plus sérieux quand je suis monté en N3 et tout s’est accéléré avec la filière de haut niveau. »

Pourquoi l’arbitrage ? qu’est-ce qui te plait ?

« Comme je disais on tombe souvent dans l’arbitrage par hasard mais on n’y reste certainement pas par hasard. Certaines aptitudes sont nécessaires. Ce qui me plaît le plus, c’est la direction du jeu et le relationnel sur le terrain. De faire en sorte que le match plaise aux acteurs et aussi au spectateur. Cela dit, il faut avoir les nerfs solides, savoir se contrôler, être sérieux et avoir une très bonne connaissance du basket et de ses règles du jeu. »

C’est une question sur laquelle on pourrait écrire un livre entier

Pour toi, qu’est-ce qu’un bon arbitre ?

« C’est une question sur laquelle on pourrait écrire un livre entier. Un bon arbitre pour qui ? La FIBA dirait : c’est celui qui fait appliquer ses règles. Le coach : c’est celui avec qui est cohérent. Le joueur : c’est celui avec qui on peut discuter. Le spectateur dira que c’est celui qui laisse jouer ou qui nous fait gagner lol… Cela dépend mais moi je dirais que c’est un bon mélange de tout cela … Mais mon arbitrage se rapproche plus du « spirit of the game » prendre la décision qui sera acceptée, dans l’esprit du jeu et le bon sens. Donc faire appliquer les règles mais avec bon sens. »

Comment être à la fois respecté et apprécié par les joueurs ?

« Il faut toujours être assez ferme au début avec les deux équipes et c’est la cohérence qui fera en sorte que les joueurs vous respecteront car ils sont capables de voir que les décisions sont prises de façon impartiale. Le respect passe par là, je pense aussi que l’on peut discuter avec eux. D’abord, écouter ce qu’ils ont à dire et répondre avec forme… En multipliant les rencontres, on finit par même rigoler avec eux tout en restant professionnel. »

Un jeune basketteur rêve de disputer le championnat d’Europe ou championnat du monde, est-ce la même chose pour un arbitre ?

« Oui bien sûr, on veut tous aller plus haut. Mais moi je rêvais aussi de jouer en NBA du coup c’est un peu loupé. »

Quel a été le match / les matchs les plus durs a arbitré pour toi ?

« La finale tournoi international à Cholet, ça reste un super souvenir puisque c’est le match qui me permet d’accéder en proB. Match des meilleurs jeunes de -21ans finale entre Madrid et Berlin. Très dur, très chaud, et très serrés on sent bien qu’on n’a absolument pas le droit de se tromper dans le money time ou cela peut mettre tout le tournoi en l’air. Le match était exténuant, étouffant, beaucoup de dunks, contre, faute, début de bagarre, trash talking … etc. Madrid a perdu et le coach nous a couru derrière pour nous serrer la main, alors que l’on pensait qu’il voulait nous pourrir (rire). Sinon certains derby N2 dans le sud-ouest ou en proB. Roanne/Bourg ou Portel/Boulogne sont des matchs où il faut être solide. »

Que fais-tu à côté de l’arbitrage ?

« Ma vie forme un triangle assez équilibré entre ma famille, mon boulot et ma passion. Je n’ai plus trop le temps de m’entraîner car les déplacements, et le boulot me prennent du temps. Le lundi soir, je fais un foot 5vs5 avec des potes… ça change ! 1 à 2 footings pour rester en forme. Au niveau de mon travail, je suis fonctionnaire pour une collectivité territoriale, j’ai une casquette d’éducateur, je suis chargé de la réinsertion sociale des 18-25 ans. »

5by5 encourage l’ensemble des arbitres !

À propos Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes par rapport à 5by5 !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

A lire ensuite

Tom Nicolas : « Oui j’ai décidé de quitter le club du MSB, mon agent s’occupe de … »

Jeune joueur prometteur, Tom Nicolas a décidé de quitter son club du MSB d’un accord ...

Ibrahima Sidibé : « Le CBC, c’est l’un des meilleurs vestiaires que j’ai eu, l’objectif c’est … »

Né à Bamoko, passé par les espoirs d’Orléans, puis en ProB à Denain, Ibrahima Sidibé ...