Lucas Diquélou : “Quand je dis que l’arbitrage est ma passion, les gens me prennent pour un fou … “

7 février 2019

La boutique 5by5.fr débarque !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs 5by5.fr !
Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant.

Partagez cette actu !

Montrés régulièrement du doigt de manière récurrente lors de défaites, les directeurs de jeu doivent souvent gérer la « pression » du sifflet. C’est le cas depuis plusieurs années maintenant du jeune Lucas Diquélou qui a 19 ans, en plus d’arbitrer différentes rencontres notamment de NM3, est formateur et évaluateur dans le Comité Départemental du 92 et gère également plusieurs écoles d’arbitrage.Son rêve n’a pas changé, “les Jeux Olympiques sont toujours dans un coin de ma tête bien sûr ! On n’abandonne pas un rêve comme ça..” nous a t-il confié dans une interview inédite. Lucas Diquélou continue sa route et fait le point pour 5by5.fr

Salut Lucas, commençons par rappeler ton parcours dans le basket et l’arbitrage ?

“Je m’appelle Lucas Diquélou, j’ai 19 ans, j’ai commencé le basket très tôt en tant que joueur quand j’étais tout petit. Mon père était président du Stade Multisport de Montrouge et ma mère entraînait là-bas. Elle était mon entraîneur pendant une année. Ensuite, j’ai arrêté pour me lancer dans d’autres sports comme le football ou la natation. Je suis revenu dans le basket un peu plus tard quand j’avais 12 ans. J’ai repris à Montrouge et je suis ensuite parti dans mon club actuel, le Stade de Vanves. J’ai joué en département et en région avec Montrouge et en département avec le Stade de Vanves. Ensuite, je suis arrivé dans l’arbitrage un peu par hasard. La suite de son parcours ici ! 

Lucas, où en es-tu aujourd’hui par rapport à notre première rencontre ? que fais-tu de plus ?

“Je fais pleins de choses en plus par rapport à notre première rencontre : je suis formateur et évaluateur dans Comité Départemental du 92. J’ai également plusieurs écoles d’arbitrage ; une à Issy Basket Club (92), une au Stade de Vanves (92) et une autre au Basket Paris 14 (75). Les dirigeants de BP14 me donnent carte blanche pour faire ce que j’ai envie, initier de nouvelles choses, construire de nouveaux projets, ils me donnent des missions, j’ai un staff solide et on travaille ensemble. Cela me fait grandir de jour en jour ! Une vraie équipe qui m’aide à avancer et j’ai envie de leur rendre, avec ma petite expérience, pour que le club change de dimension et grandisse aussi. C’est le club du futur. J’entraîne aussi à Issy Basket Club sur la catégorie U9. Les petits m’apportent énormément, ils sont juste super ! Au niveau de l’arbitrage, je suis actuellement passé arbitre stagiaire Fédéral (ex CF2) et je peux donc officier jusqu’en National 3 Masculin, National 2 Féminin. A côté, je fais un BPJEPS Basketball et travail en alternance dans mon club au Stade de Vanves.”

Tu fais beaucoup de choses ! Bravo ! Qu’est-ce que toutes ces activités t’apportent ?

“Toutes les activités m’apportent énormément sur le plan personnel et sur mon évolution pour l’arbitrage. Les écoles d’arbitrages dans lesquelles je m’investis et les différentes formations que je donnent me permettent de transmettre ma passion à des personnes qui ont pour ambition de devenir arbitre ou d’évoluer dans ce domaine. Je prends énormément de plaisir à la formation et à donner le maximum d’éléments que j’ai reçu de mes formateurs, tout en y ajoutant ma vision des choses. C’est quelque chose de génial !”

En 2018-début 2019, y-a t-il une ou plusieurs rencontres que tu as arbitré qui t’ont marqué, pourquoi ?

“Marqué non, mais mes premiers matchs dans la nouvelle division sur laquelle j’officie cette saison ont eu une saveur particulière. Ça fait toujours plaisir de découvrir de nouveaux niveaux, de nouveaux clubs, de nouveaux endroits, de nouvelles salles, de nouveaux collègues et de nouvelles personnes avec qui on peut échanger et qui peuvent énormément m’apporter autant sur le plan arbitrage que sur le plan personnel ! Pour le moment, j’ai rencontré énormément de gens bienveillants, en espérant que ça dur !! [rires]”

On n’abandonne pas un rêve comme ça, tu es bien placé pour le savoir !”

Lors de notre dernier entretien en 2017, tu nous confié avoir le rêve d’arbitrer les Jeux Olympiques, est-ce toujours le cas aujourd’hui ? As-tu d’autres projets, d’autres objectifs ?

“Au niveau de mes projets et de mes objectifs, pourquoi pas aller vers la formation des arbitres, en parallèle de ce que je fais déjà, de manière plus poussé. C’est quelque chose qui me plairait et j’en ai de plus en plus envie. Après au niveau de mes rêves, les Jeux Olympiques sont toujours dans un coin de ma tête bien sûr ! On n’abandonne pas un rêve comme ça, tu es bien placé pour le savoir !”

Quels sont tes objectifs à court terme ?

Continuer à apprendre et à travailler pour être au top sur les terrains !”

As-tu d’autres rêves?

“Si j’en ai d’autres ? … [réflexion] L’Euroleague. Même si c’est plus un rêve d’enfant qui est devenu un objectif à long terme.”

As-tu un arbitre préféré ?

“[Réflexion] Joker … il y aura des jaloux sinon [rires]”.

Questions funs : Quelles sont tes passions à côtés ?

A côté, j’aime beaucoup la musique. Pas une journée se passe sans que j’en écoute ! J’aime aussi énormément le cinéma. Je regarde pleins de films et vais beaucoup au ciné !”

Justement, quels genre de films regardes-tu ?

“Oulala ! Je regarde beaucoup de films fantastiques, des comédies ou des films d’horreur. En ce moment, je suis dans les films d’horreur, ne me demande pas pourquoi, je ne saurais pas quoi te répondre … [rire].”

Des acteurs / actrices préféré(e)s ?

“[Reflexion] J’en ai deux … Ralph FIENNES et James McAVOY. Pour pas faire de jaloux je vais dire aussi deux filles [rire] ! J’aime beaucoup Helena BONHAM CARTER et rien à voir … Sabrina OUAZANI !

Ton sportif préféré ?

“Rien à voir le basket, j’espère ne pas me faire d’ennemis … [rire] C’est Blaise Matuidi. Les gens qui me connaissent bien savent tout l’amour que j’ai pour ce sportif ! Pour quelles raisons ? Parce que c’est un travailleur ! Il n’a pas forcément le talent d’un Pogba ou d’un Modric par exemple mais il travaille dur et arrive à rivaliser avec les meilleurs sans forcément être le plus fort techniquement.

Donc pour faire la parallèle entre Matuidi et un arbitre… pour toi le plus important pour un arbitre,c’est le travail ?

“Oui exactement ! Le travail, la remise en question et surtout … la passion ! Quand je dis que l’arbitrage est ma passion, les gens me prennent pour un fou … [rires] Et je pense que Matuidi ferait un très bon arbitre ! … [rires]”

A quel moment as-tu su que l’arbitrage était ta passion justement ?

“Si je te le dis, les gens vont me prendre encore plus pour un fou… J’ai su que c’était ma passion quand je commençais à faire des gestuelles devant le miroir, dans la rue, dans les transports … Et c’est devenu un rituel ! Le matin quand je me lève, je fais des gestuelles, quand je suis avec des potes aussi. Ils me prennent pour un malade … parfois ils me demandent même d’arrêter !! [rires]”

Lucas, une citation pour le mot de la fin ?

« L’investissement, l’envie, la volonté, la persévérance et le travail paient un jour. » et je vais tricher, je t’en donne une deuxième … « celui qui est prêt, n’a pas peur »”

5by5 remercie Lucas Diquélou et le soutien dans ses projets basket et dans l’arbitrage ! Félicitation à lui !

Sans arbitres, pas de matchs, ne l’oublions pas … !

 

Tu aimes les actualités de 5by5.fr ? A partir de 1€ seulement, tu peux nous soutenir sur Tipeee !
Cela nous permet de payer les frais (site, trajets, places, …), de retirer les pubs sur le site et de rémunérer les auteurs.

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !