Sarah Martineau : “Je ne pensais pas pouvoir retrouver le haut niveau lorsque je l’ai quitté…”

12 août 2021

Partagez cette actu !

Passée par de nombreux clubs comme la Roche sur Yon, Tarbes ou encore Thouars, Sarah Martineau joue aujourd’hui à Montbrison en Ligue 2 Féminine où ses objectifs pour cette saison qui arrive, seront de continuer à prendre du plaisir à chaque instant sur le terrain avec ses coéquipières après avoir connu une période où elle s’était retirée du haut-niveau car elle avait besoin de découvrir d’autres choses que le microcosme du basket. Retour avec elle sur son parcours complet, sur ses nouveaux réels objectifs et sur cette prochaine saison. Interview inédite 5by5

Salut Sarah, merci de nous accorder cette interview. Avant de parler de la saison qui arrive, rappelles-nous ton parcours ?

“Salut à tout le monde, j’ai commencé à l’âge de 4 ans et demi au club de Sainte Foy (en Vendée). J’ai été bercé dans le basket depuis toute petite par ma famille que ce soit des joueurs, arbitres ou bien dirigeants dans le basket (mes grands-parents, mes parents, mes frères, mes cousins/cousines…). Par conséquent, je ne pouvais faire que du basket étant donné ma famille entièrement encré dans ce milieu. Je suis partie ensuite à La Roche sur Yon vers l’âge de 12 ans où j’ai suivi mon cursus benjamine région, minime France et Cadette France. En parallèle j’ai intégré la Section Sportive Départemental à la Roche sur Yon. A 14 ans, toujours en cadette France, j’ai intégré l’équipe réserve en Nationale 2 ainsi que partenaire d’entrainement avec l’équipe Ligue 2 toujours à La Roche sur Yon jusqu’à l’âge de 17 ans lorsque j’ai obtenu mon bac. Ensuite je suis partie un an à Tarbes pour jouer en Espoirs (Nationale 2) et partenaire d’entrainement avec l’équipe LFB. A mes 18 ans, j’ai rejoint le club de la Garnache en Nationale 1. J’ai aussi joué Thouars en Nationale 1 où j’ai fait partie des sélections départementale (Vendée) et régionale (Pays de la Loire). J’ai également fait les présélections en Equipe de France U18. Et depuis plusieurs années, je suis à Montbrison !”

Comment as-tu vécu tes deux dernières saisons ?

Je suis passée par différents sentiments : la frustration de ne pas pouvoir jouer la compétition avec mon équipe (équipe 2 de Montbrison) où l’on devait réaliser de belles choses avec un groupe très jeune et à fort potentiel. La joie d’avoir pu m’entrainer tous les jours avec la Ligue 2, je sais la chance que j’avais de pouvoir continuer ma passion alors que la grande majorité des championnats étaient à l’arrêt. La possibilité néanmoins d’avoir pu participer à quelques
rencontres Ligue 2 et de pouvoir re goûter un peu à la compétition. Le regret de devoir jouer à huit clos. Vraiment deux saisons très particulières, surtout la dernière où le championnat amateur a été complètement à l’arrêt. Ne pas pouvoir partager avec les personnes du club lors des rencontres a été difficile pour tout le monde je pense, car ce sont des moments toujours spéciaux et importants pour un club comme Montbrison. Mais globalement, j’ai essayé de
positiver pendant ces deux saisons difficiles pour tous, en ayant conscience de la chance que j’avais de pouvoir pratiquer tous les jours, d’assister aux matchs ligue 2 en tant qu’actrice, spectatrice et même mascotte. Là où il y avait besoin je fonçais. Tant que j’étais dans la salle Cherblanc où une autre salle de basket, ça pouvait que bien se passer.

Quel bilan en fais-tu et pourquoi ?

Je pense que le Covid a fait du mal aux associations sportives et que malheureusement nous n’en sommes pas sortis définitivement… J’espère que le futur sourira aux clubs car à tous les niveaux, les pratiquants ont besoins de jouer, les spectateurs ont besoin de se retrouver, les dirigeants ont besoin de partager. Ce tout a besoin de se réunir, c’est hyper important pour la vie associative et l’équilibre de vie de nombreuses personnes aimant le sport. J’ai hâte de retrouver la vraie vie associative du BCMF avec tous ses acteurs.”

Tu étais légèrement retiré du haut niveau un peu, non ? Racontes-nous.

“Oui c’est exact. C’était un choix pour des raisons personnelles. Et je ne le regrette pas. J’avais besoin de découvrir d’autres choses que le microcosme du basket, tout en entretenant la flamme pour ce sport qui m’anime au quotidien. J’ai donc trouvé aujourd’hui un équilibre de vie qui me permet de m’épanouir pleinement dans mes différents projets, entre une vie professionnelle hors du monde sportif, et ma passion pour ce sport, pour la compétition de haut niveau, pour les valeurs que j’affectionne et que je retrouve ici à Montbrison : passion, plaisir, rigueur, travail.

Aujourd’hui, août 2021, où en es-tu ? Et où seras-tu en septembre ? Dans quel club et
quel niveau ?

J’entamerais ma 5ème saison à Montbrison et je rejoins l’équipe Ligue 2 complètement.

Sarah, une fierté de repartir de l’avant j’imagine ? quels seront tes objectifs ?

“Oui une fierté et surtout un bonheur d’avoir l’opportunité de faire partie de cette belle aventure Ligue 2. Je ne pensais pas pouvoir retrouver le haut niveau lorsque je l’ai quitté. J’ai eu énormément de chance d’avoir pu m’entraîner quotidiennement avec Corinne Benintendi depuis 4 ans. Il n’y a pas meilleure école pour travailler dur et progresser. Mes objectifs seront de continuer à prendre du plaisir à chaque instant sur le terrain avec mes coéquipières, le staff, les bénévoles, le public je l’espère, les dirigeants etc… Et ainsi de pouvoir apporter ce que je pourrai avec beaucoup d’humilité, en me donnant à 200 % chaque instant sur et en dehors du terrain.”

On parle de tes objectifs mais quel sera ton rôle l’année prochaine ?

“Je suis très heureuse de pouvoir être actrice de ce projet, dans ce club qui m’est très cher. Mon rôle sera de suppléer Aurélie à la mène, et d’apporter mon énergie et mon dynamisme des deux côtés du terrain, en jouant le plus juste possible, pour faire jouer au mieux mes partenaires. Je suis consciente de mes qualités et de mes limites, mais je ferai tout pour me montrer digne de la confiance qui m’est octroyée dans ce projet, par la rigueur, la persévérance et la bonne humeur. Je suis impatiente de débuter cette nouvelle aventure !”

Que fais-tu en dehors du basket ?

Je suis assistante administrative dans une entreprise Stéphanoise spécialisée dans le refroidissement industriel, qui est aussi partenaire de notre structure (Le Froid Forézien). J’en profite pour remercier mes employeurs par rapport aux aménagements d’emploi du temps me permettant de pouvoir vivre et réaliser dans les meilleures conditions mon double projet, mais également mes collègues, qui me soutiennent et m’accompagnent au quotidien dans la sérénité et la bonne humeur.”

Un grand Merci à Sarah à qui l’on souhaite une très belle saison !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs !

Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant. Vous trouverez également des tasses et autres goodies. Tout est personnalisable !

C’est facile de soutenir 5by5.fr !

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !