Manon Seguin : “Dans les vestiaires et sur le terrain, j’essaie de donner l’exemple…”

9 mai 2019

Partagez cette actu !

Meneuse de jeu au sein de l’équipe sénior filles de Vouneuil Pouzioux, Manon Seguin a commencé le basket grâce notamment à sa mère qu’elle accompagnait tous les week-ends sur les terrains. Après un parcours où elle a notamment connu le championnat de France lors de sa deuxième année minime et de ses deux années cadettes, elle joue aujourd’hui et depuis plusieurs saisons dans le club de Vouneuil Pouzioux et ne compte pas s’arrêter là. En dehors du basket, Manon est infirmière aux Urgences du CHU de Poitiers. Son parcours complet, ses performances, ses objectifs, ses matchs face à Emilie Gomis, elle s’est confiée pour 5by5.fr !

Salut Manon, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

“Je m’appelle Manon Seguin, j’ai 24 ans, bientôt 25 et je suis infirmière depuis deux ans aux Urgences du CHU de Poitiers.”

Pour quelles raisons as-tu choisi de faire du basket et pourquoi à Vouneuil ?

“Ma mère jouait au basket à Vouneuil lorsque j’étais petite, je l’accompagnais tous les week-ends dans les gymnases. C’est ce qui m’a donné envie de pratiquer ce sport. De faire du basket à Vouneuil était une évidence. J’habitais à Pouzioux la Jarrie, toutes mes copines faisaient du basket là-bas.”

Peux-tu nous parler de ton parcours par la suite ?

“J’ai toujours joué à Vouneuil. J’ai commencé en baby-basket. En poussine, nous avions un groupe soudé avec lequel j’ai joué jusqu’en cadette. On jouait contre les garçons sur les différents plateaux poussine. J’ai ensuite évolué en régionale lors de mes années benjamines et ma première année minime. Puis en championnat de France pour ma deuxième année minime et mes deux années cadettes. On a toutes pris un chemin différent à la fin de ces années France. J’ai choisi de rester à Vouneuil et de jouer surclassée en sénior régionale. A ce jour j’évolue toujours en PNF à Vouneuil. J’ai également participé aux sélections 93 et 94.”

Quel bilan fais-tu de ce parcours en général ? Qu’en retiens-tu personnellement, qu’as-tu appris ?

Je ne regrette pas du tout mon parcours. J’ai eu beaucoup de chance, mes parents m’ont toujours soutenu dans mes décisions. D’avoir participé aux sélections, d’avoir joué en championnat régionale m’a permis de côtoyer des entraîneurs et des joueuses de qualité qui m’ont fait progresser d’année en année. Cela a été une chance de pouvoir évoluer en championnat de France pendant 3 ans et très enrichissant, ça reste mes plus belles années, je ne pensais pas jouer à ce niveau. J’ai dû associer l’école et le basket pour que tout marche, ça m’a fait grandir.”

Dans les vestiaires et sur le terrain, j’essaie de donner l’exemple,

Quel est ton rôle sur le terrain et dans les vestiaires ?

“Dans les vestiaires et sur le terrain, j’essaie de donner l’exemple, je suis là pour rebouster les filles et les encourager. Je fais partie des plus anciennes, j’essaie de faire le lien entre le coach et les filles. Cela ne m’empêche pas d’amuser la galerie. J’essaie de maintenir une cohésion d’équipe en dehors des entraînements et des matchs également pour que l’on soit le plus soudé et je pense que tout le monde apprécie.”

Comment juges-tu tes performances personnelles depuis deux ans ? Pourquoi ?

“C’est difficile de juger ses performances mais je dirais que depuis deux ans, j’ai dû prendre de plus en plus mes responsabilités, en ayant un temps de jeu important. J’espère y arriver et permettre à mon équipe d’augmenter son niveau de jeu au fil des années.”

Que retiens-tu sur un plan collectif et/où personnelle des dernières saisons de ton équipe ?

“Sur le plan personnel, prendre mes responsabilités, m’imposer une certaine combativité pour montrer l’exemple m’a beaucoup apporté. Quant au plan collectif, Elsa, Fanny et Jeanne, les trois cadettes qui sont montées en sénior nous ont apportés énormément, ça nous a fait du bien. Le groupe est jeune, chacune a pu apporter à l’équipe. Nous n’avons pas de joueuse phare, on a vraiment un système de jeu basé sur le collectif, ce que le PVBC nous apprend depuis toutes petites. Cela nous aide à avoir un bon groupe soudé. Le seul bémol est l’effectif. Nous sommes juste dix, malheureusement les blessés et le travail à côté font que parfois nous devons partir avec un effectif très juste.”

Manon, cette saison tu as affronté Chauray et notamment Emilie Gomis, qu’est-ce que cela représente pour toi de jouer contre elle, qu’as-tu ressenti pendant ses deux matchs ? (Vouneuil – Chauray et Chauray – Vouneuil)

Quand on a appris que l’on allait jouer contre elle, j’étais impressionnée ! C’est toujours excitant de jouer contre une grande joueuse comme ça. J’étais l’une de ses premières fans quand j’étais petite. Pour les matchs, j’ai essayé de faire abstraction de tout ça et de la considérer comme une joueuse de PNF mais ce n’était pas facile. C’est une belle expérience d’avoir pu jouer contre elle !”

En dehors du basket, que fais-tu, as-tu d’autres passions ?

“Depuis cette saison, je suis entrée dans le bureau de Vouneuil et je m’occupe de la « boutique » du club, autant vous dire que cela me prend beaucoup de temps, mais cela me fait plaisir de participer et d’aider mon club. J’ai également commencé à entraîner cette année les U15 Filles, en duo avec Cloé Guinot. Cela prend du temps mais c’est une bonne expérience. Sinon je me suis mise à la couture, c’est devenue une passion.”

Quels sont/étaient tes objectifs cette année ?

“Mes objectifs pour cette année, c’était de faire une belle fin de saison et de se maintenir en PNF. On ne sait pas encore si on est maintenu, on espère.”

Penses-tu continuer le basket l’année prochaine ?

“Oui, bien-sûr !”

Manon, dernière question, as-tu des dédicaces et des remerciements à faire ?

“Je remercie ma famille de m’avoir soutenu dans mon parcours, mes différents entraîneurs, l’équipe 1994 avec qui j’ai joué toute mon enfance et avec laquelle j’ai passé de belles années, les vieilles (elles se reconnaîtront) qui m’ont accueilli et fait évoluer en sénior, le PVBC pour m’avoir permis d’évoluer à ces niveaux, les séniors masculin, Fa et pour finir mon équipe.”

Un grand Merci à Manon, meneuse de Pouzioux Vouneuil pour cette interview.

Prochain événement basket : Finales de Coupe de la Vienne, le samedi 25 mai à Châtellerault, à suivre avec 5by5.fr !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs !

Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant. Vous trouverez également des tasses et autres goodies. Tout est personnalisable !

C’est facile de soutenir 5by5.fr !

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !