Les ProsPro B

Karim Atamna : “Je pense que cette victoire à Poitiers est méritée pour nous….”

A l’approche de la quarantaine, ce grand professionnel a joué plus  de 30 minutes en moyenne la saison dernière sans baisser d’intensité et de rythme avec son équipe d’Aix-Maurienne. Karim Atamna est l’un des leaders de son groupe d’Aix-Maurienne qui réalise un début de saison plutôt positif avec notamment une dernière victoire à Poitiers face au PB86. Gros danger de loin, impliqué dans tous les secteurs de jeu, il montre la voie à ses coéquipiers sur le terrain mais aussi en dehors ! Pour 5by5.fr, il a eu le plaisir de se confier et nous parle du début de saison de son équipe et de la victoire vendredi soir à Poitiers.

Photo : François Pietrzak

Salut Karim, tu fais parti des éléments forts, essentiels d’Aix-Maurienne avec ton expérience, comment vas-tu, comment te sens-tu ?

“Dans le groupe, je me sens bien, je connais bien le club; j’y suis arrivé il y a maintenant cinq ans, on a réussi à garder un petit noyau, il n’y a plus grand monde qui est resté,il y a eu aussi eu un gros turnover cette année, je suis donc un peu l’ancien du groupe et je connais la maison, mon rôle il est déjà établi depuis le début de l’année, je fais parti des leaders naturels, il n’y a aucun problème, après je suis là aussi pour rappeler aux gars les difficultés de la ProB et puis comment marche la maison ici à Aix-Maurienne, ça se passe bien, c’est un rôle qui me va bien avec l’âge donc c’est quelque chose que je fais naturellement et qui aide le groupe.”

Si l’on parle du début de saison d’Aix-Maurienne, quels regards portes-tu sur les résultats actuels ?

Plutôt positif car nous avons gagné trois matchs à l’extérieur, l’an dernier nous avions gagné deux matchs à l’extérieur alors que là nous sommes à trois victoires à l’extérieur sur cinq déplacements mais ce qui est bête c’est d’en avoir perdu trois de suite à domicile donc on fait des performances à l’extérieur sans parvenir à gagner et à concrétiser chez nous, on aurait pu passer dans le positif et être dans la première partie de tableau et là avant Poitiers, nous avions deux matchs à domicile, une défaite face à Antibes de un point où il y a eu beaucoup de regrets et une autre face à Rouen où Rouen a dominé mentalement, physiquement le match, on s’est fait engueulé par les dirigeants, et on a su rebondir, ce sont des défaites où l’on apprend. Et tu vois, le discours du coach avant ce match à Poitiers c’était : Est-ce que l’on a appris de ces deux défaites à domicile ??? Et visiblement oui car nous avons gagné à Poitiers. Il y a des défaites qui sont parfois bonne à prendre, tu prends une bonne claque, cela te fait réagir, on va dire que cela à servi pour nous en tout cas.”

Une réaction de ton équipe Karim justement à Poitiers, quelle a été la clé de la rencontre selon toi ?

Pour te dire vrai, on s’est concentré que sur nous-même et pas spécialement sur l’adversaire, après on connait et on voit la situation du PB86 à l’heure actuelle, on savait que Poitiers était en difficulté avec une seule victoire, une équipe sous pression et un joueur cadre blessé, je parle de Pierre-Yves Guillard, nous, nous sommes venus, focus sur nous-même en tirant les enseignements des précédents matchs à domicile, on a regardé ce qu’il fallait corriger, on a joué avec plus d’envie, en équipe, et je pense que cette victoire à Poitiers est méritée pour nous.”

Vous vous êtes donc imposés à Poitiers, la lanterne rouge à l’heure actuelle, est-ce plus compliqué à aborder comme type de match car on sait qu’une équipe sous-pression peut et doit réagir à tout moment ? Comment l’aviez-vous abordé ?

Oui !!! C’était une semaine plus studieuse de notre part parce qu’on avait des choses à se faire pardonner,  parce que la semaine d’avant, nous n’avions pas été bons sur beaucoup de domaines de jeu donc on a fait une grosse semaine de préparation avant ce match à Poitiers, on a mis des choses en places, et c’est vrai que c’était un match où tu te dis, si tu gagnes c’est très bien on fait un bon coup mais si tu perds tu relances une équipe et tu leur donnes la chance de revenir pour la course au maintien, ce n’est pas évident. On s’attendait à un match dur, il l’a été mais je m’attendais à encore plus dur, on l’a bien maîtrisé, on a dû les assommer à la fin et on voit que c’est une équipe qui est dans le doute et qui manque de confiance, on connait les joueurs, certains je les connais très bien comme Kévin.M avec qui j’ai joué, ça fait mal pour eux mais c’est comme ça, maintenant c’est à eux de chercher des solutions, après dans le sport chacun se préoccupe d’abord de soi avant des autres, c’est dommage pour eux, je leur souhaite de vite rebondir et j’espère qu’ils gagneront vite des matchs.”

je n’ai plus rien à prouver dans la vie, je n’ai plus rien à prouver niveau statistiques….

Si l’on parle de ton match personnellement, qu’en as-tu pensé ?

Plutôt bien, du moment où il y a une victoire, mon match il passe bien, je n’ai plus rien à prouver dans la vie, je n’ai plus rien à prouver niveau statistiques, quand je peux aider, c’est sur que je le fais. J’ai mis un panier à trois points en fin de match qui a fait du bien à l’équipe mais sinon j’essaie d’être sur les principes, j’essaie d’aider, de me donner à fond car malgré les années, faut essayer de rester performant, je suis content car ça se termine par une victoire donc oui c’est bien, quand tu sais que tu vas faire 9 heures de bus, c’est plus cool de rentrer avec une victoire où ça peut sourire pendant le trajet plutôt que de faire la tête, mon intérêt est le collectif aujourd’hui. Après personnellement, je suis content car j’ai donné des choses, j’ai aidé l’équipe comme tout à chacun mais la victoire collective est plus importante que mon match.”

Photo : François Pietrzak

Quel est ton rôle sur le terrain, dans les vestiaires ? As-tu un rôle particulier en tant que leader ?

Non, on ne va pas dire particulier, après avec l’âge et l’expérience, je dois être leader dans l’exemplarité, faut que je sois irréprochable, j’ai un peu plus d’expériences que les autres donc c’est normal, je dois essayer de faire le moins d’erreurs possible, le coach va être moins exigeant avec un jeune joueur plutôt qu’avec moi mais c’est normal je trouve, il lui pardonnera plus facilement qu’à moi, après je n’ai pas de rôle particulier, toutes les tâches sont bien réparties,chaque joueur apporte sa pierre à l’édifice, ils ont tous un parcours et profil différent et tout le monde est complémentaire, j’essaie d’être le liant dans tout ça, jouer juste, trouver la bonne passe, et ne pas donner et trouver d’excuses lorsque je ne suis pas bon.

Avec un début de saison positif comme tu dis, peut-on dire qu’Aix-Maurienne vise les plays-offs ?

“Non, on ne peut pas dire cela ! Non, il ne faut pas dire cela non plus, je dis ça car je connais la ProB, cela va très vite, lorsqu’on a gagné à Nancy, nous étions revenus à 4 victoires pour 4 défaites, on avait deux matchs à jouer à domicile, et nous avons perdu les deux par exemple….donc si on fait des si, on va changer le classement tous les jours, on a raté une occasion de prendre le premier wagon, aujourd’hui on prend match après les autres et puis on verra par la suite, si on peut faire les playoffs parce qu’on l’ai a mérité, pourquoi pas ! Mais quand on voit que l’on a déjà perdu trois matchs à domicile, faut regagner à l’extérieur, après les playoffs, on verra, il reste beaucoup de matchs, si on peut aller les chercher, on le fera oui, mais ce n’est forcément le grand objectif, il faut déjà regagner à domicile et puis se maintenir, après on verra.On connait la chanson, on voit les équipes.

Karim, est-ce compliqué pour toi en tant que basketteur pros de gérer le basket et les fêtes de fin d’année ?

“Je te dirais que non, je suis père de famille, j’ai deux enfants, deux garçons, ils sont grands. Cette année, nous avons la chance de jouer par exemple lundi (demain) à domicile et vendredi à St-Chamond, ce n’est pas loin pour nous, l’an dernier à la même période, nous avions un déplacement à Caen, tu te tapes 10 heures de bus plus une défaite de 15 points, c’est différent, là cette année ça va, nous sommes pas loin et puis après ça va parce que mes enfants, ma famille, ont des activités, si c’est les vacances, ils dormiront plus et puis moi ça me permet de récupérer un peu plus pour les emmener à l’école le matin. Donc pas de choses particulières, après on fête pas spécialement Noel, et puis on attend pas spécialement Noel pour faire des cadeaux par exemple.”

Un grand Merci à Karim pour cet interview !

Étiquettes
Afficher la suite

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !

Articles en relation

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer