Jacques Eyoum : “Je suis très content d’avoir porter ce maillot, c’était quelque chose d’énorme car….”

9 août 2018

Partagez cette actu !

Après avoir fait du judo pendant sept ans car sa mère ne trouvait pas un club de football, Jacques Eyoum s’est par la suite mis au basket, un sport qui lui convient très bien puisqu’il progresse d’année en année avec notamment une participation à la compétition avec l’équipe de France jeune qu’elle vient de remporter début août, la médaille de Bronze du Championnat d’Europe U18 ! Entretien inédit avec Jacques Eyoum, il revient sur son parcours, sur ses performances et sur cette médaille avec les bleus !

 Salut Jacques, peut-tu te présenter ?

“Je m’appelle Jacques Eyoum, j’ai commencé le basket dans le club de ma ville, l’OVSG (L’Ormoise de Villeneuve Saint-Georges) après avoir fait du judo pendant sept ans. L’année suivante, j’ai rejoint la Saint Charles Charenton où j’ai passé dix années. Lors de ma dernière saison en minimes France, j’ai intégré le Pôle Ile de France. C’est pour ma première année en cadets que j’ai rejoint le centre de formation du MSB et je joue donc actuellement au Mans.”

Quel bilan fais-tu de ta saison au MSB, bilan cadet, bilan espoir, que retiens-tu ?

“Alors d’abord collectivement en espoirs, ce fût une saison compliquée car nous étions en saison de transition avec une équipe assez jeune comparée aux autres équipes. Et même si ce n’est pas une excuse ça nous a empêcher de gagner une bonne partie des matchs mais nous n’avons pas à rougir de notre saison , elle a été encourageante et nous avons fait quelques bons coup de surprises. Puis chacun, je pense à évoluer individuellement, c’est le plus important sur une saison comme celle ci, progresser, retenir les erreurs et être prêt l’année d’après.

Personnellement, je fais quand même une première partie plutôt bonne et très intéressante, puis une deuxième partie, plus en demi teinte où j’ai eu quelques difficultés sur certains matchs mais au final c’est plutôt une bonne saison mais je pouvais encore mieux faire. Il ne faut pas trop être satisfait et se reposer sur ses acquis . J’ai terminé mes années, un regret car en cadet je n’ai pas jouer la première partie de saison, le groupe était très fort déjà sans moi et pour viser le titre, le staff technique a décidé de m’intégrer aux cadets en deuxième partie de saison, j’ai apporter un peu sans vouloir non plus chambouler la dynamique que l’équipe. Malheureusement, on a un peu gâché le potentiel que cette équipe avait et cela est dommage de ne pas être aller au bout, c’était un bon parcours quand même, on ne peut pas l’oublier mais il a fallut vite aller de l’avant notamment avec la fin de saison espoirs”.

Quel a été ton rôle cette saison dans l’équipe ?

“En espoir, mon rôle est avant tout défensif, apporter de l’énergie et prendre beaucoup de rebonds. Je suis assez bon dans ce rôle de leader défensif ,beaucoup parler et guider les autres, puis quand j’apporte de l’énergie derrière offensivement, je suis efficace et le rebond est compartiment dans lequel je me débrouille plutôt bien . Si je fais mon boulot défensif, je sais que le coach me laisse sur le terrain et qu’ensuite offensivement je peux me montrer , ça vient tout seul.”

En cadets par contre, je devais être présent partout dans un rôle de leader , qui apporte un peu son expérience des matchs espoirs et montrer l’exemple aux plus jeunes.”

L’annonce de l’équipe définitive s’est faite à la fin de nos matchs amicaux en Serbie…”

En juillet dernier, tu as participer à la compétition avec les bleus U18 . Comment avais-tu réagi à l’annonce de ta sélection en bleu ? qu’as-tu pensé à ce moment là ?

“L’annonce de l’équipe définitive s’est faite à la fin de nos matchs amicaux en Serbie contre l’équipe serbe fin juin. Avant cela, ça été un long processus, on travaillait depuis février lors du premier rassemblement avec plus de 20 joueurs jusqu’à fin juin avec un groupe final de 12 joueurs et à chaque fois les coachs ajoutaient des joueurs et en enlevaient. Donc au final, être sélectionné dans les 12 joueurs , c’était un soulagement car ça récompense tous les efforts fourni durant la saison en club et avec l’équipe de France qui ont été validé avec cette sélection. Et puis je me suis dit, voilà maintenant que j’y suis, il faut y aller et montrer que je mérite cette sélection.”

Une médaille de bronze au final, que retiens-tu de cette compétition, globalement, collectivement et personnellement ?

“On avait plutôt mal commencer la compétition avec cette défaite contre la Russie mais je pense qu’ensuite, on a su réagir , hors mis la défaite face à l’Allemagne. On fait un très gros huitième et un très gros quart. Ensuite malheureusement, on tombe sur plus fort que nous en demie parce qu’ il faut rappeler que l’on perd quand même contre le champion et que l’on a pas du tout était ridicule, bien au contraire. Je pense que gagner la médaille pour la 3éme place est une très belle réaction sachant que l’on avait perdu le premier match contre ses même Russes et le match n’a pas été facile. Donc on est clairement monter en puissance et on a su montrer que l’on était une équipe, une vraie. Je pense également que beaucoup de monde n’a jamais cru en nous et ne croyait pas en nous non plus , notre génération n’est pas souvent mise en avant, peu de monde ne nous attendait là, encore plus avec les blessures qu’il y a pu avoir ou autres absences. C’est simplement une bonne réponse à tous ceux qui ne croient pas en la génération 2000, après on peut encore parler mais on finit quand même devant des grandes nations du basket tels que l’Espagne, l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Lituanie et même la Russie. Donc ce n’est pas négligeable, les coachs nous ont aussi rappelé que sur les 8 derniers euros U18, il n’y a qu’une seule médaille, c’est la génération 98 et nous sommes la deuxième donc c’est une fierté pour notre génération. 

Personnellement, c’est avant tout une expérience très enrichissante de se mesurer à tous les meilleurs joueurs Européens. Je suis très content d’avoir porter ce maillot surtout avec ce groupe, c’était quelque chose d’énorme.”

Résumé du match pour la 3ème place ici !

Crédit photo : Fiba

Comment juges-tu tes performances sous ce maillot justement ?

“Je pense qu’au niveau international, personne ne me connaissait parce que je ne suis pas un joueur dont on parle beaucoup et c’est très bien comme ça. Mais le fait d’être sur cette liste, pour beaucoup ça dû être une surprise, moi je savais que je le méritais et que je pouvais apporter à ce niveau là . J’ai commencé cet Euro, je n’étais pas censé jouer beaucoup au départ. Mais j’ai su me rendre efficace en défense pour l’équipe et ça m’a permis de rentrer dans le 5 et de jouer beaucoup. Je pense que j’ai rempli le contrat donc je suis assez satisfait de mes performances. Mais on peut faire toujours mieux et j’ai encore des choses à travailler.”

Quel est ton objectif ?

“Tout d’abord reprendre les entraînements et être prêt pour faire une grosse saison avec Le Mans . Je passe en première année espoirs donc il va falloir monter en régime comparer à l’année dernière où  j’étais troisième année cadet. Etre en progression constante et aider au mieux mon équipe à gagner. Il y a le mondial U19 l’an prochain pour lequel on s’est qualifié, j’y pense et je vais travailler pour. Et pourquoi pas, commencer à accrocher avec le monde professionnel c’est l’objectif sur les saisons à venir.”

Le basketball est une évidence pour toi ? Tu ne te vois pas arrêter ce sport pour te lancer dans une autre discipline ?

“Oui c’est une évidence. Je mange, je dors et je vis basket. Donc si je devais arrêter ce serait suite à une très grosse blessure ou un problème de santé. Sinon, je ne me vois pas arrêter ce sport.”

Des dédicaces à faire ?

“Dédicace à toute ma famille, à mes amis proches que je n’ai pas besoin de citer, ils se reconnaîtrons. Tous les coachs avec qui je suis passer que ce soit à l’Ormoise, à Charenton , au Pôle Idf , et au Mans car j’ai beaucoup appris. Également les coachs en Equipe de France avec qui j’ai beaucoup appris aussi au cours des derniers mois. Et à la Octagon family qui me pousse et me soutient énormément. Merci à tout le monde.”

Admiratif de Draymond Green, ce jeune Sarthois ne se voit pas arrêter le basketball avant d’avoir réalisé son rêve ! 5by5.fr lui souhaite le meilleur !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs !

Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant. Vous trouverez également des tasses et autres goodies. Tout est personnalisable !

C’est facile de soutenir 5by5.fr !

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !