Hugo Papineau (Son Gohu ) : “L’Urban PB, C’était une expérience incroyable…”

23 février 2021

La boutique 5by5.fr débarque !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs 5by5.fr !
Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant.

Partagez cette actu !

Hugo Papineau, plus connu sous le nom de Son Gohu sur les réseaux sociaux, étudiant en Staps, est un jeune basketteur mais basketteur de rue, qui a la particularité de progresser sans jouer en club, et qui en septembre dernier, a participé à l’Urban PB, avec la team trickshot pour le lay-up contest. Pour 5by5, il est revenu sur son parcours et sa motivation pour le basket de rue, nous parle de sa venue à l’Urban PB mais également de ses objectifs.

Salut Hugo, peux-tu nous rappeler qui tu es, situation, présentation ?

“Salut ! Du coup moi c’est Hugo Papineau , je viens juste d’avoir 20 ans mais je suis plus connu sous le nom de Son Gohu sur instagram ! J’ai vécu 15 ans à Cholet et actuellement, je suis de retour sur Brest pour mes études en Staps.”

Tu joues donc au basket, avant d’évoquer ton parcours, expliques-nous ce qui t’a motivé à faire du basket ?

“J’ai pas mal été motivé par mes potes pour faire du basket. En parallèle, je venais tout juste de commencer à regarder la Nba et ce sport me passionnait énormément ! C’était l’année du 4-3 entre Cleveland et Golden State en plus.”

Parlons maintenant de ton parcours, et du bilan que tu en fais ? positif ? pourquoi ?

“J’ai commencé le basket à 16 ans avec des potes sur des terrains en extérieur ! J’ai donc voulu m’inscrire en club mais j’ai été refusé par ce dernier qui ne voulait pas me faire jouer car mon niveau était “trop faible” pour jouer les matchs malgré l’achat de ma licence.
Aujourd’hui, je joue au basket pour le plaisir, dans la rue en favorisant le 3c3, le trickshot et le dunk.”

Du coup, tu ne joues pas du tout en club, c’est bien cela ?

“Je ne joue pas en club, non ! Suite aux mauvaises expériences en club je n’ai pas eu l’envie de me réinscrire dans un autre. Peut-être un jour si jamais je trouvais le bon club 5c5 ou 3c3 !”

Parlons un peu de tes performances depuis 2 ans, comment juges-tu tes performances justement dans le basket de rue ? es-tu satisfait de toi ?

Ça fait maintenant 4 ans que je joue en basket de rue et je pense être en pleine évolution depuis deux ans, même si je suis actuellement blessé au genou et dans l’attente de passer mes radios. Comparé aux deux premières années, j’ai rencontré de superbes personne en rue qui m’ont aidé à évoluer tant dans mon jeu que dans la maturité. C’est ça qui est génial en rue, tu peux jouer contre des gars qui jouent en départemental comme des gars qui jouent en national voir pro B des fois et ça c’est extra. Je suis donc à la fois satisfait de cette évolution et frustré par la blessure , mais je compte bien revenir en meilleure forme!”

Qu’aimerais-tu améliorer dans ton jeu ?

“J’aimerais surtout améliorer mon shoot qui est un peu trop irrégulier à mon goût et qui viendrait compléter mon jeu de dribble/pénétration raquette.”

Quelles ont été et quelles sont les conséquences du covid pour toi ?

“Je ne joue pas en club donc le championnat ne me concerne pas trop, mais en tant que joueur de rue et trickshoteur, c’est assez compliqué de pouvoir s’entrainer et faire des trickshots. C’était vraiment difficile en mars dernier durant le confinement car je devais filmer dans mon jardin, mais d’un autre côté ça m’a permis de travailler physiquement et mentalement pour le déconfinement en Juin je crois. J’ai vraiment hâte que l’on soit sorti de ce Covid, les terrains me manquent beaucoup trop !”

Tu as participé à l’Urban PB en septembre dernier, peux-tu nous parler de cet événement, de tes performances et de l’ambiance globale ? 

“C’était extraordinaire ! Grâce à Valentin (Hoopsidia) j’ai été invité avec la team trickshot pour le lay-up contest ! Notre équipe 3c3 n’a pas trop brillé pour le tournoi mais j’ai quand même pu rentrer un trickshot durant le contest (360 entre les jambes).
C’était une expérience incroyable et en plus, on était entouré de personnes formidables également.
J’ai hâte de pouvoir y retourner !”

Si l’on revient au terrain, quels sont tes objectifs ? 

“Le moulin à vent. C’est mon objectif numéro 1, une fois soigné car avant ma blessure j’avais entré mon tout premier dunk sur un 3.05. Après évidemment, je veux aussi pouvoir rentrer tous les trickshots que j’ai en tête !”

Un grand Merci à lui pour l’interview !

Tu aimes les actualités de 5by5.fr ? A partir de 1€ seulement, tu peux nous soutenir sur Tipeee !
Cela nous permet de payer les frais (site, trajets, places, …), de retirer les pubs sur le site et de rémunérer les auteurs.

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !