Garry Chathuant : “Je retrouve une nouvelle jeunesse à Nantes et j’ai encore les jambes…!”

21 avril 2019

La boutique 5by5.fr débarque !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs 5by5.fr !
Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant.

Partagez cette actu !

A bientôt 36 ans, Garry Chathuant, ailier, 1m93, est toujours présent et retrouve une nouvelle jeunesse au sein de l’Hermine de Nantes, lui qui a passé près de cinq ans en Jeep Elite dans le club du Portel. De moins en moins utilisé justement au Portel, il avait envie de retrouver un rôle majeur dans une équipe et c’est à Nantes qu’il est arrivé l’été dernier. Aillier tanké, shooteur de série et bon défenseur, Garry Chathuant apporte son expérience au club Nantais, un club qui vise les playoffs pour cette fin de saison. Son arrivée à Nantes, ses performances, le drame en janvier dernier au sein de l’équipe nantaise, l’après-basket, le joueur nantais, Garry Chathuant s’est confié.

Garry, l’été dernier, tu as quitté le Portel pour venir à l’Hermine de Nantes, pourquoi avoir choisi le club Nantais ?

Photo : Grégory Leroy Photographie

“Parce que j’ai aimé le projet que l’on m’a proposé, un projet où le club vise une montée en Jeep Elite puis je sais qu’il y a aussi une bonne équipe, ça m’a plus et comme au Portel ça n’allait plus trop bien, il me restait deux ans de contrat mais je voulais partir, j’ai accepté le projet de l’Hermine et je ne regrette rien, je prends du plaisir, c’est une belle ville, même si dans le nord, la population, les habitants sont des personnes très sympathiques, à Nantes aussi, ça va, tout se passe bien, ils sont chaleureux et m’ont bien accueilli surtout Alex, je suis bien à Nantes et je m’y sens bien.”

Quel bilan fais-tu de ta saison pour le moment ?

“Collectivement, on a laissé passer trop de matchs, on a perdu trop de matchs à domicile et c’est pour cela que nous sommes que 10ème au classement, après si tu regardes bien, on fait une bonne saison, à Poitiers (ce soir) il nous manque un joueur, Laurence.E, il nous a manqué notamment pour les rebonds, on a été dominé sur ce secteur de jeu, poste bas, notamment du à son absence mais globalement oui, nous faisons une bonne saison car nous avons eu néanmoins pas mal de pépins avec le décès de Jermaine en janvier dernier, des pépins physiques puis des blessés, pour moi on fait une bonne saison.”

Garry, tu as 35 ans, tu es passé par le Portel, tu es le joueur français de l’Hermine avec le plus d’expérience professionnel dans le groupe, quel est ton rôle ? qu’apportes-tu au groupe ?

“Le coach, Jean-Baptiste Lecrosnier me demande d’apporter mon expérience, mon vécu, mon agressivité et ma défense, on sait que je peux défendre sur tous les postes donc il me demande cela ainsi que de guider mes coéquipiers du mieux possible.”

Collectivement et personnellement, où en est l’Hermine de Nantes par rapport à ce drame quatre mois après (le décès de Jermaine) ?

“On n’y pense toujours, ça nous a fait tous très mal, on était tous liés, lorsqu’on va à l’entraînement on pense à lui, c’est vraiment dur de passer des moments comme ça, ça restera toujours gravé dans les mémoires, on ne l’oubliera jamais. Après, il faut avancer pour lui, et heureusement que notre coach Jean-Baptiste était présent pour nous soutenir et faire en sorte que le groupe reste lié. Personnellement, je le connaissais, c’était vraiment quelqu’un de bien, on se voyait en soirée, parfois en dehors, on rigolait ensemble et même à l’entraînement, c’était quelqu’un d’exceptionnel avec un mental de toujours envie de gagner, conquérant même à l’entraînement, ça nous manque tout cela aujourd’hui puisqu’à l’entraînement justement il y a avait un peu de chambrage grâce à lui mais un chambrage dans la bonne humeur, on essaie de le faire même sans lui pour penser à lui mais ce n’est pas pareil, c’est différent.”

Pendant la saison, nous avons perdu des matchs mais nous perdons souvent trop de balles dans les matchs…

Sur un  plan sportif, l’Hermine de Nantes a connu un mois de Mars et d’Avril en demi teinte, une victoire à l’arrachée à Lille, une victoire face à Gries puis par la suite une série de défaites notamment à Blois, Orléans avant de vous reprendre et de gagner face à Aix récemment, comment expliques-tu ce manque de régularité de ton équipe ?

“Pendant la saison, nous avons perdu des matchs mais nous perdons souvent trop de balles dans les matchs, ce qui nous coûte cher, on a laissé aussi trop de rebonds offensifs, c’est ce qui a mis dans le trou. Contre Poitiers, nous avons fait un bon match malgré la défaite, défensivement on était là, offensivement on aurait pu faire largement mieux, sur le match on a fait ce que le coach voulait, on a fait le maximum, on a perdu mais on retient du positif,de mon côté je n’ai mis qu’un point, je n’ai pas eu beaucoup de shoots, Poitiers a bien défendu, c’est comme ça, ils ont fait leur scooting et ils ont gagné.”

Photo : Grégory Leroy Photographie

Justement, qu’est-ce qui a manqué à Poitiers ce vendredi ?

Je pense que si Laurence.E aurait été là, ça aurait changer la donne, déjà, après en première mi-temps, on prend trop de rebonds offensifs, ils mettent 12 points sur ce secteur de jeu, c’est trop et en seconde mi-temps, quand tu es chez toi, que tu mènes au score, tu as ton public qui est là, après c’est chaud de revenir, si on serait passer devant , ça aurait changer mais on n’a pas su le faire.”

L’objectif de l’Hermine pour cette fin de saison ?

“C’est de faire les playoffs, on attend que ça de jouer les playoffs. Maintenant pour y être, va falloir gagner les matchs qu’ils restent, on savait que c’était un match important à Poitiers, on a perdu, maintenant il faut vite retrouver la victoire et on verra bien mais je pense que l’on peut le faire.”

Garry, tu as 35 ans, tu es l’un des joueurs les plus “âgés” du championnat, penses-tu à l’après-basket ? que comptes-tu faire après le basket ?

“(Rire), Tant que j’ai les jambes et tant que je peux, je continue !!! Comme je l’ai dis à mon coach, je retrouve une nouvelle jeunesse à Nantes et j’ai encore les jambes ! Je fais encore deux, trois ans je pense et après j’arrête. Après ma carrière en tant que basketteur, je sors du basket, j’ai envie d’aller voir ma famille, après je verrais mais je pense vraiment sortir du basket.”

Pour finir, Garry, on sait que tu as fais plusieurs saisons au Portel, actuellement ton ancienne équipe est en difficulté en Jeep Elite, qu’en penses-tu ? Les suis-tu ?

“Après le Portel, c’est la vie, il fallait faire les bons choix, ils n’ont pas fait les bons choix et tu vois le résultat, ils avaient des guerriers et voilà pourtant oui il y a un très bon public, de fidèles supporters qui sont là mais ça fait pas tout, il faut être des guerriers sur le terrain, se battre sur tous les ballons, même si on ne met pas de points en attaque, il faut défendre à fond, se donner au maximum pour le club, et c’est comme ça, il a fait des mauvais choix mais j’ai mal pour le club, j’ai fait cinq ans là-bas, j’étais là quand le club est montée et cette situation me fait mal car le Portel mérite de rester en Jeep Elite.”

Photos : Grégory Leroy Photographie

Tu aimes les actualités de 5by5.fr ? A partir de 1€ seulement, tu peux nous soutenir sur Tipeee !
Cela nous permet de payer les frais (site, trajets, places, …), de retirer les pubs sur le site et de rémunérer les auteurs.

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !