Les Pros

Franck Seguela : “Je me sens prêt à relever les défis qui me seront proposés…”

Bien que ça ne lui aurait pas posé de problème, Franck Seguela n’est pas devenu le meilleur jeune du mois d’octobre en NM1 en jouant seulement de la guitare. Avec 10 points, 4 rebonds et 1 passe et 10 dévaluation de moyenne sur la saison, le numéro 21 de l’EAB Angers cette saison a fait l’unanimité aussi bien dans les rangs du coach Buffard que sur les parquets de la division. Interview réalisée par Hervé Temgoua, journaliste/speaker à ProAmMedia.

Photo : Flou Derallye

Salut Franck, comment se passe ton confinement jusqu’à présent ?

“Salut Hervé ! Ça va super,  j’espère que toi et l’équipe Pro-Am Média aussi.”

Avec Angers, vous n’aviez pas les noms les plus ronflants de la division, mais vous n’étiez pas loin d’en être là meilleure équipe. Quelle a été la recette cette saison ?

“C’est vrai même si au début de saison, j’étais convaincu que l’on allait être de sérieux candidats. Je connaissais la valeur de Jason, notre axe 1/5 était l’un des meilleurs du championnat, l’ajout de Steff Gauthier était pour moi une valeur sure et j’étais sûr de moi et prêt à faire une belle saison, je ne suis pas du tout étonné de notre parcours. Mais en plus de tout ça, le groupe était formé de supers personnalités qui ont tout de suite eu des atomes crochus entre eux et une connexion sur et en dehors du terrain, c’est quelque chose qu’on a ressenti tout de suite.”

D’un point de vu individuel, tu faisais clairement partie des meilleurs jeunes. Était-ce une motivation supplémentaire ou un effet secondaire de vos prestations collectives ?

“A vrai dire, je ne me considérais pas comme un jeune mais forcément c’était toujours flatteur d’être dans les retours des matchs, au début de saison je voulais vraiment montrer ce que j’étais capable de faire dans le scoring, le rebond, la défense et faire des chiffres. Puis dans les temps plus difficiles que l’on a connu, je me suis mis au service du collectif, j’ai du m’adapter sur un autre poste et je ne regrette pas du tout. Tous ces petits efforts de chacun d’entre nous ont permis de laisser le collectif en avant et d’entretenir du mieux que possible les bons résultats.”

Le basketball 3×3 est désormais une discipline à part entière. Que t’a apporté l’aventure en Équipe de France dans ton évolution humaine et sportive ?

Me lancer dans le 3×3 est peut être une des meilleures choses que j’ai pu faire. Elle (l’Équipe de France) m’a permis de passer des caps vraiment incroyables sur certains aspects de mon jeu et sur mon mental, la gestion des moments chauds, de garder son sang froid et mon leadership. J’invite vraiment tout le monde à venir découvrir cette discipline et intégrer la famille du 3×3 qui continue de grandir.”

Tu es aujourd’hui en fin de contrat sur un marché des transferts où se mêlent prudence budgétaire et chamboulement des effectifs. Quelles sont tes ambitions pour la saison prochaine ?

“Oui, nous connaissons toutes les complications actuelles dans le monde entier, mais rien n’arrêtera le basket et j’ai vraiment hâte d’être de retour sur les parquets. Pour l’instant je ne sais pas où cette fin de saison prématurée me mènera, que ce soit en NM1 ou en ProB mais je me sens prêt à relever les défis qui me seront proposés et tout donner pour y parvenir.”

Ton talent s’étend également dans le domaine artistique, plus précisément dans la musique. À quand un album ? Peut-être avec Jason Jones ?

Ahahah (rire) je ne sais pas si on peux parler de talent mais c’est vrai que c’est ma deuxième passion après le basket, ce qui m’aide beaucoup pour passer le temps durant le confinement d’ailleurs. L’année dernière à Chartres, j’ai eu la chance de découvrir mon binôme (Jason Jones) avec qui on a eu une connexion particulière sur le terrain et dans la musique ! On fait ça, parce que c’est ce qui nous rend heureux sans vraiment d’arrière pensée. Dernièrement, on a composé et enregistré notre première chanson, c’est pas parfait mais ça résulte d’une belle amitié et je pense que c’est le plus important.”

Multi-facettes et efficace des deux côtés du terrain, le natif de Dijon n’hésitera pas, une fois le confinement terminé, à se ressourcer dans la région du Sud-Ouest qu’il affectionne tant, avant d’embarquer dans une nouvelle aventure dès la saison prochaine.

Photo du joueur :  Flou Derallye

Interview réalisée par Hervé Temgoua, journaliste/speaker à ProAmMedia

« Que ce soit comme journaliste basket ou speaker de matchs, il est bien souvent plus allumé que son micro !”

Retrouvez le sur sa page facebook : https://www.facebook.com/herve.temgoua.9

5by5 le remercie pour son partenariat !

Étiquettes

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !

Articles en relation

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer