Edgard Ceccarelli : « J’ai envie de devenir l’un des meilleurs arbitres français ! »

Crédit photo : Tuan Nguyen

A quelques jours de la reprise des différents championnats de basket, nous sommes allés à la rencontre de Edgard Ceccarelli, jeune arbitre, qui à seulement 25 ans est à la porte du monde professionnel dans l’arbitrage ! Après avoir arbitré les Jeux Universitaires Européens au Portugal en juillet, il est prêt pour la nouvelle saison et n’espère qu’une seule chose : Progresser. Ses débuts dans l’arbitrage, son évolution, son objectif, il s’est confié.

Salut Edgard, peut-tu te présenter en quelques lignes ?

« Je suis Edgard Ceccarelli, j’ai 25 ans et je suis arbitre en Ligue Nationale de Basket depuis l’année dernière. Je suis originaire de Caen (Normandie) mais je travaille désormais sur Paris en Marketing après des études de STAPS. Je joue au basket depuis presque 20 ans et je viens de finir ma 7éme saison d’arbitrage. »

Quel est ton parcours dans l’arbitrage ?

« J’ai commencé à arbitrer il y a 7 ans. J’étais cadet au Caen Nord Basket et on va dire que… je râlai beaucoup sur les arbitres et je trichais pas mal. Mon club m’a donc inscrit à une formation d’arbitre. J’y suis allé de mon plein gré et ça n’a pas raté ! Ensuite tout est allé assez vite, après une année à arbitrer le championnat du monde départemental du dimanche matin et une saison en championnat régional, je suis monté arbitre championnat de France ! Durant ces années, j’ai intégré la Filière Nationale des Stages de Perfectionnement avec Johann Jeanneau. Une expérience géniale tant sur le plan technique que humain. Je le conseille à tous les arbitres ! Après deux saisons en Nationale 3 je suis monté en Nationale 2. Cette saison en N2 a été très formatrice pour moi, j’ai beaucoup appris au contact d’arbitres d’expérience (Olivier Adam, Julien Bansard, Laurent Mendy et Stéphane Hortet) qui m’ont porté et conseillé toute l’année. Le déclic est arrivée à Cholet. J’ai rencontré Abdel Hamzaoui que j’avais déjà croisé sur les stages nationaux. Il m’a beaucoup apporté après m’avoir détecté sur le tournoi international de Cholet. Et j’ai eu la chance de monter à Haut-Niveau (NM1 et LFB) après seulement une saison de N2. Après une saison de NM1 et la chance d’arbitrer les playoffs (ndlr 1/4 finale, Quimper – Chartres match 1) et d’aller former les arbitres à la Réunion & Mayotte, je suis monté en PRO B l’été dernier ! Cette année en PROB fut une année très intense, avec des hauts et des bas, la vraie rencontre avec le basket professionnel, son environnement particulier et la mécanique à trois arbitres ! J’ai arbitré près de 50 rencontres dans l’année comme l’ensemble de mes collègues. Après avoir eu la chance d’arbitrer de nouveau les playoffs de NM1 & LFB (Finale NM1 Lorient – Chartres match 2) j’ai eu la chance d’être promu dans le groupe passerelle Jeep Elite-PROB… un premier vrai accomplissement ! »

Qu’est-ce qui t’intéresse dans l’arbitrage ?

« J’adore prendre des décisions. J’ai toujours été comme ça : à l’école, sur le terrain en joueur, dans mon groupe d’amis et aujourd’hui en gris ! J’ai vraiment pris goût à cette pratique et j’ai vite réalisé qu’avec du travail et de la passion, je pouvais me donner une chance de découvrir le basket professionnel ! Je suis avant tout un passionné de basket mais aussi très attaché aux valeurs humaines. J’adore rencontrer de nouvelles personnes, visiter de nouvelles villes et salles ! C’est une chance exceptionnelle qu’à mon âge, on parcours la France entière toutes les semaines pour aller arbitrer l’élite du basket français et j’adore ça ! »

Quel bilan fais-tu de ce parcours ?

« Je suis conscient que j’ai un parcours précoce/rapide ! Je suis resté en N3 deux saisons, sinon je suis grimpé à chaque fois à la fin de ma première saison. Maintenant le plus difficile n’est pas de monter, mais de confirmer. Les acteurs se fichent de savoir si j’ai 25 ans ou 54. Ils veulent juste les personnes les plus compétentes pour décider et les accompagner à clarifier le basket proposé. Ma mission depuis quelques années et maintenant d’être le plus compétent possible sur le terrain pour montrer que je ne suis pas là uniquement pour mon « potentiel » mais bien parce que j’ai le niveau ! »

Aujourd’hui, à quel niveau arbitres-tu ?

« Comme dis au-dessus, je suis en passerelle Jeep Elite-PROB. Ce qui me permettra d’arbitrer sur les deux niveaux ainsi qu’en Ligue Féminine ! »

Sans le travail, il est impossible de réussir et d’atteindre ses objectifs… »

Comment juges tu tes performances au sifflet en général ?

« Nous effectuons un suivi personnalisé de nos performances. En plus de la préparation de la rencontre (physique, scouting vidéo des équipes) nous effectuons un travail en profondeur d’analyse de nos performances grâce à la vidéo des rencontres. J’ai dû également m’entourer d’experts pour travailler sur mes points faibles mais surtout sur mes points forts afin de les consolider. Sans le travail, il est impossible de réussir et d’atteindre ses objectifs. »

Crédit photo : Loïc Kadwall

Tu vas arbitrer plus haut en octobre prochain, explique nous ? Comment appréhendes tu cela ?

« Je n’appréhende pas tellement, je suis juste très pressé de commencer. Mais chaque chose en son temps, j’ai pris le temps de me préparer correctement cet été afin d’avoir le niveau (technique et physique) pour officier en Jeep Elite. J’ai arbitré les Jeux Universitaires Européens au Portugal en juillet et je me suis préparé physiquement et mentalement avec le staff REPER 6 en août ! Leurs Camps sont idéaux pour commencer la saison dans les meilleures conditions ! Quoi de mieux que l’air de la montagne et des experts de l’arbitre pour ça ? (Rires) Plus sérieusement, je le conseille vraiment à tous.. »

Quels sont tes objectifs ?

« A court terme, j’ai envie de valider définitivement ma place dans le groupe Jeep Elite. Après ça, je pourrai continuer sérieusement à gravir les échelons dans ce groupe, gagner de l’expérience pour devenir arbitre FIBA. A long terme, j’ai envie de devenir l’un des meilleurs arbitres français et du monde de ma génération. A moi de me donner les moyens d’y arriver ! »

Pour finir, des dédicaces à faire ?

« Je remercie juste mon entourage proche qui m’accompagne tous les jours. Ils se reconnaîtront. j’espère continuer à ne pas les décevoir. »

5by5.fr encourage Edgard Ceccarelli, sans arbitre, pas de match, ne l’oublions pas !

À propos Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes par rapport à 5by5 !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

A lire ensuite

Tom Nicolas : « Oui j’ai décidé de quitter le club du MSB, mon agent s’occupe de … »

Jeune joueur prometteur, Tom Nicolas a décidé de quitter son club du MSB d’un accord ...

Ibrahima Sidibé : « Le CBC, c’est l’un des meilleurs vestiaires que j’ai eu, l’objectif c’est … »

Né à Bamoko, passé par les espoirs d’Orléans, puis en ProB à Denain, Ibrahima Sidibé ...