Arnaud Guppillotte : “C’est une très belle médaille de bronze que nous venons d’obtenir parce que nous avons vécu une campagne entourée de beaucoup de péripéties…”

18 juillet 2019

La boutique 5by5.fr débarque !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs 5by5.fr !
Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant.

Partagez cette actu !

Arnaud Guppillotte, coach des bleues U18, vient de remporter la médaille de bronze avec le groupe France U18 Féminine lors du championnat d’Europe en s’imposant lors de la petite finale face à la Russie, une médaille synonyme pour lui d’une grande fierté après avoir vécu une compétition avec de nombreuses péripéties notamment lors de la demi-finale perdue face à la Hongrie. Dans une interview exclusive, il revient globalement sur cette compétition, nous parle de cet accident d’avant-match, et fait le bilan général en remerciant les filles ainsi que son staff. Interview inédite 5by5

Salut Arnaud, dis moi, qu’est-ce que tu as pensé de tes joueuses lors de ce championnat d’Europe ?

“C’est une très belle médaille de bronze que nous venons d’obtenir parce que nous avons vécu une campagne entourée de beaucoup de péripéties et d’adaptation donc finalement avec tout ce que l’on n’a pas pu gérer, je trouve que l’on sait très bien débrouillé.”

Une défaite en demi-finale de cette compétition face à la Hongrie, qu’est-ce qui a manqué à ton équipe selon toi ?

“Déjà, il faut remettre le contexte, nous sommes arrivés seulement à 30 minutes du match dû à un accident sur la route entre l’hôtel et le gymnase et nous sommes restés une heure et demi dans le bus avant d’arriver pour ce match, donc ça a beaucoup d’importance dans le contexte car d’habitude on arrive au moins une heure et demi avant le match, on a le temps de se préparer et tranquillement de  rappeler les choses, les consignes, les priorités,de s’échauffer correctement, de se mettre en ordre de marche tout simplement et là, on est arrivé, elles ont eu cinq minutes pour se changer dans les vestiaires et seulement quelques minutes d’échauffement avant le match, les circonstances n’étaient pas du tout favorables car pas prêtes à jouer, puis quand la rencontre a débuté, on a cherché le rythme sans jamais le trouver, les joueuses n’étaient pas focalisées sur les bonnes priorités, c’était assez compliqué.”

Pour toi, ce qui a fait la différence dans ce match, c’est cet accident, on est d’accord ?

Disons que ça participe pas mal à notre défaite, on arrive à la dernière minute, c’est pas facile. La Hongrie a eu la même problématique face à la Belgique, elles ont joué leur quart de finale mais elles étaient arrivées 30 minutes seulement avant le match et la Belgique qui n’a gagné que un ou deux matchs dans ce championnat d’Europe avait la balle de match contre la Hongrie, comme quoi l’avant-match est vraiment très important ! Le coach de la Hongrie m’en a parlé à la fin de cette demi-finale contre nous car c’est vraiment très difficile à gérer, tu arrives et tu n’es pas prêt, la Hongrie a failli être éliminée à cause de ça aussi. Après si l’on parle du match sur le terrain, la Hongrie est une belle équipe, elle n’a pas volé son succès, on a couru après le rythme et après le score, on s’est mis dans une première mi-temps très difficile, on a rien maîtrisé car dès les premières secondes, les choses que l’on avait travaillé n’ont pas été mises en place, on n’avait pas les bons focus puis les quelques opportunités que l’on a eu quand on est revenu à hauteur puis quand on est passé devant n’ont pas été bien gérées, c’était un moment clé que l’on aurait du mieux gérer pour voler le match et on l’a mal géré, et la Hongrie l’a bien réussie de son côté et ça, c’est tout à leur honneur car elles ont mis de gros tirs, nous on a très peu tiré à l’échauffement, du coup on avait peu de repères et lors de ce match, on en a mis très peu alors que nous sommes la deuxième ou troisième équipe à trois points, on met 2/26 sur le match à 3 points et les quelques moments que nous aurions du mieux gérer, on les a mal négociés. Quand tu mets tous ces ingrédients là dans le sac, ça fait beaucoup ! Belle équipe de Hongrie, nous, pas à notre niveau, plus les circonstances de l’avant-match, les quelques moments que nous aurions du mieux gérer et ça fait une défaite.”

Peut-on aussi parler des absences de Kendra.C et de Zoé.W ?

“Oui et non, on le savait, on les connaissait depuis le départ. Après c’est certain; quand tu as Marine.F, Iliana.R, Kendra.C et Zoé.W dans ton équipe, ça change tout. Avec l’équipe au complet, je pense ne pas me tromper en disant qu’il n’y aurait pas eu de difficulté pour être championne d’Europe. Maintenant les circonstances et les choix qui ont été décidé ont fait qu’il y en avait deux de blessés, deux appelées avec les A, et de plus chez nous, on a eu Vaciana Gomis, qui était notre électron libre, notre flèche, notre boosteur défensive et offensive qui s’est blessée au premier match, ce qui déjà a déséquilibré l’équipe au début qui n’avait pas besoin de ça. Derrière, j’ai eu   Yohana Ewodo qui aussi sur blessure a loupé les trois premiers matchs, il a fallu du temps pour qu’elle se remette en rythme, Camille Hillotte qui a eu une pubalgie, Emilie Raynaud qui s’est fait une entorse au début de la compétition, on a vraiment eu pas mal de péripéties et au final, on s’en sort avec une médaille de bronze, c’est vraiment pas mal !”

Arnaud, par la suite, vous remportez la petite finale face à la Russie pour obtenir la médaille de bronze, parles-nous un peu de ce match, qu’as-tu pensé de cette victoire ?

“C’est vraiment bien car contre la Hongrie, c’est le seul match sur les sept que l’on ne joue pas avec notre identité, notre patte, notre façon de jouer et contre la Russie, les filles ont vraiment été exemplaires car on a retrouvé tout simplement notre basket, notre identité et puis dès le début du match,nous les avons étouffées, on a couru, on a trouvé la cible, fait les différences, elles voulaient vraiment cette médaille de bronze et montrer que la défaite face à la Hongrie, c’était un accident et l’ont obtenu alors Bravo à elles, il y a des choses qu’elles n’ont pas pu gérer dans cette défaite et elles ont su rebondir de belle manière pour gagner le bronze. On a fait dix matchs de préparation avec dix victoires, on fait sept matchs dans cette compétition et au final on n’en perd qu’un seul, on avait les moyens on va dire, on avait pas trop de marge avec l’absence de certaines joueuses et les blessées, mais on avait une qualité de jeu avec les joueuses présentes, on pouvait remporter la médaille d’Or mais on n’avait très peu de marge, le moindre grain de sable pouvait nous être fatal, c’est ce qui s’est passé…Elles avaient vraiment à coeur de montrer à tout le monde, à tous ceux qui ne croyaient pas que l’on pouvait faire un résultat en l’absence des joueuses majeurs et de Vaciana, qui disaient que ça allait être dur pour nous d’avoir une médaille, que non, nous on est là et on va faire le maximum, on a travaillé et on va réussir, on a vraiment mis tout cela et puis voilà, on a obtenu le bronze, c’est à la fois basket et psychologique, c’est vrai qu’elles ont été parfaites sur le match de la troisième place.”

Pour toi, c’est une fierté de remporter cette médaille de bronze ?

“Ah oui, c’est une très belle fierté parce qu’il y a très peu de personnes qui nous voyaient remporter une médaille avec cette équipe là, et avec tout ce qui nous est arrivé, c’est une très belle médaille, nous avons fait une belle compétition avec de beaux matchs que nous nous sommes rendus facile au départ, il ne faut pas oublier que l’on bat l’Espagne en poule, la Pologne et l’Allemagne qui sont de belles équipes tout comme la Russie dans la petite finale, on perd en demi contre une magnifique équipe de Hongrie, on a pas rencontré des équipes de secondes zones donc oui, cette médaille est une fierté parce que, que ce soit le staff ou les joueuses, tout le monde a été en ordre de marche et a fait beaucoup d’effort de la préparation jusqu’à la compétition et pendant la compétition pour que l’on revienne avec cette médaille.”

Si l’on fait un bilan total de la compétition, que dirais-tu ?

“Il est très très positif malgré une frustation concernant l’avant-match de la demi où l’on a l’impression de ne pas avoir eu tous les moyens pour jouer cette demi-finale, car je pense que si on arrive normalement dans le match avec une préparation normale et que l’on est pas dans l’urgence, ce n’est pas le même match, je ne dis pas que l’on gagne mais ce n’est pas la même chose, mis à part cela, bilan très positif, très bel état d’esprit des joueuses et de mon staff que je remercie énormément pour le travail, pour leur investissement, nous sommes un groupe,  rien ne se fait seul, tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice, les filles sont des superbes personnes qui ont un très bel état d’esprit et qui sont à l’écoute, que ce soit humainement ou dans le cadre basket, je les félicite ainsi que mes collègues, je suis très fier. Je remercie toutes les personnes pour leurs encouragements ainsi que la Fiba pour l’organisation et la Fédération Française.”

Un grand Bravo à toutes les filles U18 de l’Equipe de France ainsi qu’à Arnaud.G et à son staff pour cette médaille !

Tu aimes les actualités de 5by5.fr ? A partir de 1€ seulement, tu peux nous soutenir sur Tipeee !
Cela nous permet de payer les frais (site, trajets, places, …), de retirer les pubs sur le site et de rémunérer les auteurs.

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !