“J’ai participé aux préparations des Euros U16, U18 et U20. C’est une très grande expérience mais qui implique aussi de ne jamais avoir de vacances.”

22 janvier 2015

La boutique 5by5.fr débarque !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs 5by5.fr !
Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant.

Partagez cette actu !

De retour au Stade Poitevin, Alice Feodorova détonne dans le paysage basket régional. Expérience professionnelle, sélection nationale, à seulement 19 ans elle a déjà goûté au plus haut niveau.

 

Entretien exclusif 5by5

 

Alice lors d’un match contre Montamisé

Salut Alice tout d’abord, peux- tu me résumer ton parcours basket ?
« J’ai commencé le basket lorsque j’avais 7-8 ans à Toulouse. Puis nous sommes arrivés à Poitiers avec ma famille et je suis alors entrée au Pôle Espoir du CREPS de Boivre. Là-bas je suis passée directement de benjamine à cadette ! (sautant ainsi la catégorie minime). J’ai ensuite évolué au Stade Poitevin avant de partir à Nice en LFB espoir. Et enfin cette saison je suis de retour ici. »

Parle-moi un peu du Stade Poitevin , je suppose que c’est un club que tu connais très bien maintenant ?
« Oui j’y ai évolué dans plusieurs catégories, en cadette d’abord puis avec la N1, avec la N3 et cette saison en pré-nationale (le plus haut niveau régional). C’est un club avec une ambiance vraiment familiale même si bien sûr il avait des objectifs assez élevés lorsque nous étions à haut niveau. Malheureusement, le club a connu des difficultés et nous sommes redescendues en N3… Ce fût une saison très frustrante : le coach est parti, les joueuses aussi et nous avons perdu tous nos matchs…Cette année, c’est un peu plus détendue même si le club a toujours des objectifs notamment de montée. Surtout que notre coach a certaines attentes nous concernant. Par exemple nous avons trois entraînements par semaine (au lieu de 2 pour la plupart des équipes du niveau). Mais nous jouons aussi pour le plaisir en essayant de ne pas nous mettre trop de pression. Nous sommes avant tout une bande d’amies. »

La saison passée, tu as atteint un premier objectif en rejoignant le club professionnel de Nice. Cela devait être vraiment différent ?
« C’était une approche vraiment différente, beaucoup plus professionnelle. Déjà, il y avait deux entraînements par jour et j’étais dans l’équipe espoir mais je m’entraînais avec les pros. Nous avions également des objectifs à atteindre. Rien à voir avec ce que j’avais connu par le passé. Les joueuses sont plus grandes, plus fortes. Le jeu en lui-même est différent. »

Malheureusement cette année n’a pas été toute rose non plus…?
« En effet j’ai dû me faire opérer en août dernier. Je n’avais jamais été vraiment blessée mais depuis deux ans j’encaisse pas mal. D’abord une triple entorse de la cheville avec déchirure (plusieurs mois d’absence) et surtout un problème à la rotule du genou. Je suis d’ailleurs en phase de retour actuellement. »

C’est donc ce qui a provoqué ton retour au SPB ?
« Oui et non. Il faut savoir que depuis que j’ai joué à Nice j’ai un agent. Suite à ma blessure nous avons essayé de me trouver un club en LFB2-N1. J’avais des touches avec plusieurs clubs ( Pleyber-Christ notamment). Mais j’ai été arrêtée un bon moment et ce n’est jamais facile pour une équipe d’engager un joueuse qui revient de blessure. Du coup, j’ai hésité à signer dans un club pour cette saison. Mais je devais jouer ! Donc retour à la maison et également à un niveau inférieur. En pré-nat je suis l’une des joueuses les plus grandes alors que je ne joue même pas intérieure ! Après c’est « du bas niveau »…Ce n’est pas exactement le même basket. L’arbitrage aussi n’est pas exactement pareil. Par contre, c’est vraiment plaisant de jouer avec des gens que je connais vraiment très bien et que j’apprécie. D’autant plus que je joue avec ma sœur !
Dis-moi en plus à ce sujet. C’est une expérience inédite ?
« Oui et c’est vraiment super sympa. Nous nous connaissons vraiment bien dans le jeu alors il y a des automatismes que nous ne pouvons pas avoir avec d’autres coéquipières. On se complète parfaitement. C’est réellement spécial. »

Vous n’êtes pas les premières basketteuses de la famille je crois ?
« Non ma mère était joueuse pro. Elle a été championne du monde à plusieurs reprises avec l’équipe d’ex-URSS. Et du haut de ses 1m96 on peut difficilement la louper (rire). Mon père fait la même taille d’ailleurs ! Lui aussi a fait du basket, jusqu’en N2. Et ma sœur étant plus grande que moi je suis la plus petite de la famille ! (Alice mesure tout de même 1m82…). »

Parlons maintenant de ton expérience internationale. Tu possèdes la double nationalité Franco-Lettone et tu as eu la chance de jouer en sélection de jeune avec la Lettonie. ?
« Tout à fait. J’ai participé aux préparations des Euros U16, U18 et U20. C’est une très grande expérience mais qui implique aussi de ne jamais avoir de vacances. Là encore j’ai découvert autre chose. Nous avons trois entraînements par jour pendant le stage et d’avril à mai nous ne touchons pas un ballon ! Avec les U16 j’étais dans l’équipe finale et nous avons terminé à une très belle 3ème place. C’était un super souvenir. La suite est un peu plus compliquée. Cet été avec la sélection U20, j’ai été coupée le dernier jour. Ils ont prétexté que c’était à cause de mon genou mais bon…J’ai surtout l’impression qu’ils ne me font pas tellement confiance vu que je suis la seule « étrangère » du groupe. Mes coéquipières jouent quasiment toutes dans le championnat Letton. C’était très frustrant. Du coup pour la suite je ne sais pas trop. J’aimerais jouer un jour avec l’équipe senior mais cela ne dépend pas que de moi.
Surtout que le basket est très important en Lettonie… ?
« Oui c’est le sport numéro 1 avec le hockey sur glace. L’approche n’est pas la même qu’en France. Tout part vraiment de la défense. C’est le point principal. Et chaque joueuse à un rôle bien défini. Une grande ne shootera jamais à 3pts par exemple. »

Je suppose que le basket reste une priorité pour toi-même après tout ça. Envisages-tu toujours de devenir joueuse pro ?

« Avant c’était mon objectif mais maintenant… Avec l’opération je ne sais plus trop. J’ai encore quelques douleurs mais je retrouve petit à petit mes sensations. »

Du coup je suppose que tu as d’autres projets. ?

« Oui. Je voulais devenir avocate mais lorsque je suis arrivée à Nice j’ai vite compris que je ne pourrais pas concilier le basket et la fac de droit qui demande énormément d’investissement ! Du coup je me dirige plutôt vers le métier d’agent sportif. Même si c’est un secteur très fermé je pense que c’est un milieu qui me plaira. Et le fait d’avoir moi-même un agent m’aide dans cette direction car je peux lui demander des conseils. Je suis actuellement une licence en STAPS à la fac de sport de Poitiers et je bénéficie du programme de sportif haut niveau. »

Si je ne me trompe pas, tu fais également partie de l’équipe universitaire de basket ?
« C’est bien ça. C’est un peu compliqué car nous n’avons pas d’entraînements toutes ensemble. Et en plus le niveau est assez différent selon les joueuses. Il y a également 3 autres filles du Stade avec moi dans l’équipe. »

Et bien sûr en tant que bonne poitevine tu participes à Urban PB ! Que tu as déjà gagné d’ailleurs. ?
« Oui je l’ai gagné 2 fois. La 2ème fois c’était qualificatif pour la finale nationale de 3×3…à Nice ! Mais vu que c’était l’année de mise en place c’était assez compliqué. Il a fallu que nous trouvions nous-mêmes les logements etc… C’est surtout l’occasion de pouvoir jouer avec mes amies. »

Est-ce qu’il y a des joueurs/joueuses que tu aimes particulièrement ?
« J’aime beaucoup Dwayne Wade (joueur du Miami Heat)…pour son jeu bien sur ! (rire). Sinon je suis assez fan de Candace Parker (joueuse d’Ekaterinburg et des Los Angeles Sparks). Elle est vraiment très impressionnante. J’ai eu la chance de la voir en vrai lors des JO de 2012 à Londres et c’est un excellent souvenir. »

J’imagine que tu suis un peu les championnats pros ?
« Quand ils étaient en Pro A, j’allais voir le PB86. Il y a toujours une super ambiance à leurs matchs. Sinon la LFB bien entendu d’autant plus que j’ai des amies dans la ligue. Je regarde aussi la NBA avec mon beau-frère particulièrement (basketteur lui aussi !).

Une dernière question pour conclure : qu’elles sont tes plus beaux souvenirs basket ?
« Mon passage au CREPS. Nous étions vraiment une bande de potes. Également un Final Four que j’ai joué en cadettes contre de très grosses équipes. Et bien sur l’Euro U16 avec la Lettonie. »

 

Merci à Alice et bonne continuation.

Propos recueillis par 5by5.fr

 

Tu aimes les actualités de 5by5.fr ? A partir de 1€ seulement, tu peux nous soutenir sur Tipeee !
Cela nous permet de payer les frais (site, trajets, places, …), de retirer les pubs sur le site et de rémunérer les auteurs.

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !