Paroles de Supporters

img_0707Né à Dijon mais habitant à Poitiers depuis quelques années, Christophe Poirier 25 ans juriste en droit pénal est resté fidèle à sa ville de coeur en étant supporter de la J.D.A Dijon. “C’est quand même le plus vieux club de basketball dans l’hexagone” nous a t-il confié lors de son entretien avec nous pour Paroles de Supporters. Interview inédit 5by5.fr

Christophe, présentes toi , qui es-tu, que fais-tu ?

“Je m’appelle Christophe, j’ai 25 ans, j’habite à Poitiers depuis quelques années et je suis juriste en droit pénal. Je suis très sportif et pratique le basket ball et le football en loisir. Je suis supporter de la JDA Dijon.

Comment as-tu connu l’équipe de la JDA ?

“Je suis né à Dijon et j’y ai vécu pendant plus de vingt ans. Du coup, quand j’étais très jeune, appréciant tout particulièrement le basket, la JDA s’est imposée comme une évidence. C’était d’ailleurs à l’époque le seul club de Dijon, tous sports confondus, à jouer dans l’élite et à fédérer autant de supporters. Il faut dire que c’est quand même le plus vieux club de basketball dans l’hexagone.”

Depuis quand les suis-tu ?

“Je ne peux pas répondre très précisément à la question, mais je dirais grosso modo depuis 1996/1997. J’allais très souvent au Palais des sports voir les rencontres (je suivais également les espoirs, avec notamment Karim Souchu qui avait terminé MVP du championnat en 1999 je crois), d’autant plus que la salle était dans les années 90 un véritable chaudron où l’ambiance était bouillante, parfois tendue. Et puis j’ai eu la chance de voir évoluer des joueurs fantastiques, que ce soit Laurent Bernard, Laurent Sciarra, le showman Skeeter Henry ou encore Vato Natsvlishvili, héros lors de la Semaine des As 2004. Une pensée également pour Jonathan Bourhis et Rups qui nous ont quitté bien trop tôt.”

“L’amour du club, c’est une chose qui ne s’explique pas”

Qu’est-ce qui te fait revenir à chaque rencontre, qu’est-ce qui te plait  ?

“L’amour du club, c’est une chose qui ne s’explique pas, mais pour rien au monde je ne cesserai de porter fièrement les couleurs de la Jeanne. Et puis il faut dire que les bons résultats obtenus globalement ces dernières années contribuent à alimenter la passion que l’on peut avoir pour l’équipe. Malheureusement, l’ambiance au Palais est un peu redescendue ces dernières années en termes d’intensité, malgré le fait que le KOP des Burgond Furies encourage nos joueurs avec ferveur, car le public est plus familial, moins connaisseur. Du coup, couplé avec mon emménagement à Poitiers pour les études, cela m’a davantage poussé à suivre la Jeanne dans ses déplacements, notamment dans l’Ouest (Poitiers et Angers en CDF cette année, Le Mans, Orléans, Cholet, Limoges, …). 5-Que penses-tu des premiers matchs du ton équipe favorite ? Le début de saison est poussif en raison d’un manque d’intensité, notamment en défense qui est pourtant censé être le secteur clé de l’équipe. Malheureusement, comme l’année dernière, les résultats à l’extérieur sont décevants puisqu’on a perdu à Limoges lors de la première journée et pris deux raclées face au PL et Châlons-Reims. Lors de la dernière saison, ces mauvais résultats en déplacement nous ont coûté notre place en Playoffs. Espérons que les choses soient différentes cette année.”

Quel va être l’objectif selon toi ?

“L’objectif premier, c’est de gagner un maximum de matchs pour se mettre à l’abri rapidement, car il faut rappeler que la JDA ne possède que la 14ème masse salariale en Pro A. Ensuite, bien entendu, on doit chercher à atteindre les Playoffs pour mettre fin à une série de deux saisons consécutives décevantes de ce point de vue là. Si l’alchimie prend, si les joueurs s’impliquent collectivement et se donnent à 100% des deux côtés du terrain, il y a de fortes chances pour que nous soyons encore là à la fin du mois de mai.”

Viens-tu vois voir parfois les matchs du PB86 ?

“Je suis venu à Poitiers pour la première fois lorsque la JDA s’y était déplacée en 2013 pour le championnat de Pro A, match conclu d’ailleurs par une victoire des Pictaves. J’avais fais le déplacement pour encourager la Jeanne et avait été très bien accueilli par les Pictagoules. Juste derrière, je suis venu à Poitiers pour mes études et cela fait maintenant 3 saisons que je suis abonné et je me suis pris au jeu. Donc j’assiste aux matchs du PB les mardis et vendredis et vais encourager la Jeanne à l’extérieur le week-end. Bien sûr, quand Dijon vient exceptionnellement jouer ici, il n’y a que la JDA qui compte (sourires). Pour autant, j’encourage Poitiers et je pense qu’ils peuvent faire de très belles choses cette année en raison d’un recrutement plus intelligent et plus homogène à chaque poste.”

Propos recueillis par 5by5.fr (Mallory Boutet) le 30/10/2016

À propos Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes par rapport à 5by5 !