Florent Joli : « Je trouve que les gens sont très dur avec cette équipe de France… »

7 février 2021

Partagez cette actu !

Ancien Handballeur professionnel, né à Lyon avant de pas mal voyager grâce au sport, habite désormais à Poitiers où il est gérant d’un bar à jeux de société, Florent Joli, 31 ans, joue aujourd’hui à Grand Poitiers, et comme de nombreux entrepreneurs dans son travail, essaie de trouver des solutions dans cette période compliquée, et pour 5by5 a eu le plaisir de se confier sur son parcours dans le handball, nous parle également de la 4ème place de l’Equipe de France lors du championnat du monde, et évoque évidement sa situation personnelle, lui qui est responsable d’un Bar à Jeux de Société à Poitiers.

Salut Florent, peux-tu nous parler de toi, qui es-tu ? présentation ?

« Bonjour, je m’appelle Florent Joli, Jeune entrepreneur de 31 ans, et ancien Handballeur professionnel. Je suis né à Lyon avant de pas mal voyager grâce au sport. J’habite désormais à Poitiers où je suis gérant d’un bar à jeux de société. »

Un petit mot sur ton parcours scolaire et sportif ?

« J’ai débuté le handball à Tassin la demi lune à coté de Lyon. à 16 ans j’ai signé à Villeurbanne où j’ai connu une montée en N2 puis une année en D2. Je suis titulaire d’un bac STG (STMG aujourd’hui) que j’ai obtenu au lycée Jean Perrin de Lyon. J’y était élève en sport étude. J’ai ensuite obtenu un BTS MUC à Montpellier en double cursus car j’étais à ce moment là au centre de formation. J’ai ensuite passé un bachelor de responsable Marketing avec ENACO, une école 100 en ligne. Après mes 4 années passées à Montpellier, j’ai signé un an en D2 à Valence. Puis je suis allé me ressourcer une saison à Villefranche sur Saône. Tout près de chez mes parents. Ensuite, retour en première division à Selestat. Une première année difficile où l’on a connu la descente. Puis une seconde extraordinaire avec une remontée. Après cette belle expérience, j’ai fait 2 ans à Nice, en N1 puis en D2 . Enfin me voilà depuis 3 saisons à Poitiers. Nous évoluons depuis cette saison en N1. »

Pourquoi avoir choisi le Handball comme sport ? Qu’est-ce qui te plait dans ce sport ?

« Je suis issu d’une famille de handballeur. Mon père et ma mère jouaient déjà bien avant que mon frère et moi ne venions au monde. Très logiquement, après avoir passé toute mon enfance à regarder les grand jouer, j’avais envie de m’amuser avec mes copains. C’est la l’essence même du sport il me semble. Prendre du plaisir, et retrouver ses copains! »

Aujourd’hui, depuis 2 ans, tu as ouvert ton bar sport loisir, (fermé avec le Covid malheureusement et courage à toi ! ) et tu joues (normalement) à Grand Poitiers au Handball, c’est bien ça , expliques-nous un peu ta situation en tant normal ?

« En effet, j’ai rejoint Poitiers car j’avais ici mon projet de reconversion. Je suis encore jeune, mais j’ai depuis de nombreuses années, l’envie et le besoin de faire autre chose que le handball. En temps normal, je m’entraine 3 ou 4 fois par semaine, et je travaille dans mon bar 6 jours/7. Je finis donc tous les soirs le travail vers 2 ou 3h du matin. Je suis complètement épanoui et j’ai trouvé ici mon équilibre. »

Florent, peux-tu nous parler de ta relation avec tes amis joueurs pros, il me semble que tu en connais, avec ton frère non ?

« J’ai durant ma petite carrière eu la chance de côtoyer beaucoup de joueurs et entraineurs oui. J’ai gardé à chacun de mes passages des relations plus ou moins fortes en effet. J’ai désormais des amis un peu partout en France. Le handball est un sport encore assez simple dans son approche. Les gens son toujours très abordables. J’ai organisé le jubilé de mon frère, Guillaume, il y a désormais deux ans lorsqu’il a arrêté sa carrière. Beaucoup de joueurs ont répondu favorablement. Ils n’ont pas été difficile à convaincre. La chose est encore plus vraie aujourd’hui, le rapport humain est très important dans la vie. malgré le fait que nous sommes amenés durant une carrière à pas mal bouger, les liens restent. Il m’arrive de tomber parfois dans une salle sur des joueurs, entraineurs ou arbitres que je n’ai pas vu depuis très longtemps. Et pourtant, l’échange est toujours très facile et très amical! »

Tu viens de voir que l’équipe de France vient de finir 4ème avec une défaite lors de la petite finale du championnat du monde, quel est ton regard , ton sentiment sur cette aventure des bleus ?

« Je trouve que les gens sont très dur avec cette équipe. Nikola Karabatic est blessé, ils ont perdu deux joueurs important sur blessure juste avant les demies. Et malgré tout, c’est la 4ème meilleure équipe au monde! C’est toujours difficile de perdre deux fois de suite pour terminer une compétition. Mais qui n’aurait pas signé pour cette performance après les deux contre performances face à la Serbie? Qui pensait qu’ils étaient capable d’aller chercher autant de ressources… Quand ils gagnent, ce sont les meilleurs et quand ils perdent ce sont des moins que rien? C’est beaucoup plus difficile que ca. J’ai joué à haut niveau. J’ai eu la chance de connaitre des titres, des montées, mais aussi des descentes. Et il faut savoir que les premiers touchés sont les joueurs. Ils aiment ce maillots. Ils donnent tout ce qu’ils ont le jour J pour être les meilleurs possibles. Aucun de ces joueurs n’aiment perdre… Alors je pense qu’avec les forces en présence, le peu de stabilité qu’a cette équipe, et leur niveau de confiance, il faut savoir apprécier cette 4ème place. Même si comme tout le monde, j’aurai des choses à redire… Je ne suis pas entraineur. Et je n’ai jamais eu la chance de porter ce maillot en équipe senior. Alors de là où je suis, je suis déçu pour eux, pour tous les supporters. Mais c’est aussi dans ce genre de moment qu’il faut savoir les encourager, et les porter vers le futur ! »

Qu’est-ce qui a manqué aux bleus en demie finale selon toi ?

« A ce niveau de compétition, les victoire se jouent sur des détails. Ils avaient l’air tellement loin, et à la fois, on se dit qu’un petit quelque chose pouvait faire qu’ils accrochent la Suède. Est ce que c’est des arrêts de gardien? Plus d’engagement? Moins de perte de balle? La présence des absents? Encore une fois, je pense qu’il y a beaucoup de personnes bien mieux placés que moi pour décortiquer ce match. J’espère simplement que cette compétition sera une belle base de travail pour les 3 prochaines années. N’oublions pas que beaucoup de joueurs sont jeunes dans cette équipe. L’objectif doit être une superbe compétition à Paris en 2024… »

Reparlons de toi, quels sont tes prochains objectifs ?

« Personnellement, je suis à fond dans mon bar. Je suis en train de développer une partie restauration pour pouvoir travailler un peu quand même. Je réfléchis beaucoup, tout le temps! J’ai hâte de pouvoir reprendre le hand. Probablement pas avant la saison prochaine. Je n’ai pas envie de rouiller ! Et surtout, je suis encore un grand compétiteur ! Je suis triste que cette saison ne puisse pas aller à son terme (je parle pour moi, il n’y a aucune annonce faite encore en ce sens..) A long terme, j’ai envie d’entreprendre plein de choses. J’ai envie de pouvoir développer des idées, m’associer, pouvoir voyager. Mais aujourd’hui, tout est rythmé par ce virus. Et pour le moment, personne ne peut réellement prédire comment les choses vont évoluer. Alors avant de penser trop loin, je pense à rester en bonne santé et à prendre soin de mes proches. »

Un grand Merci à Florent pour cette interview, à qui l’on souhaite le meilleur !

Découvrez notre collection, avec des designs exclusifs !

Tee-shirts, sweats et débardeurs premiums, vestes training, polos. Homme, femme et enfant. Vous trouverez également des tasses et autres goodies. Tout est personnalisable !

C’est facile de soutenir 5by5.fr !

Auteur
Mallory

Mallory

Passionné par le sport et la communication sportive, Mallory est depuis 2014 responsable du site 5by5.fr. N'hésitez-pas à le contacter pour une demande d'interview ou pour toutes autres demandes en rapport avec 5by5 !
Jeu-Concours special J.O !

Jeu-Concours special J.O !

A l'occasion des J.O, votre média 5by5 a le plaisir d'organiser un jeu-concours ! N'hésitez-pas à y participer! En effet, réaliser entre le 25 juillet et le 15 août une vidéo entre 20 et 50 secondes...

lire plus